Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un humanitaire italien libéré après un an de captivité en Syrie (officiel)

Federico Motka, un Italien travaillant pour une organisation humanitaire, enlevé il y a un an en Syrie, a été libéré, a annoncé mardi le ministère italien des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Notre compatriote Federico Motka, enlevé en Syrie et relâché hier (lundi, ndlr), est arrivé ce matin (mardi, ndlr) à l'aéroport de Roma Ciampino où il a été accueilli par la ministre des Affaires étrangères Federica Mogherini", annonce la Farnesina.

Les conditions de sa libération n'ont pas été précisées par les autorités italiennes.

Il avait été enlevé à Atmeh, en Syrie, le 12 mars 2013. Libéré lundi, il a été conduit à la frontière turque d'où il a embarqué pour l'Italie, souligne encore la ministère.

Dans un tweet lundi soir, le Premier ministre Matteo Renzi avait annoncé lui-même la bonne nouvelle en disant avoir communiqué à "Giovanna Motka que son fils Federico, séquestré depuis un an, avait été libéré et qu'il serait en Italie demain" mardi.

L'Italien avait été enlevé par des hommes armés alors qu'il se trouvait dans un camp de réfugiés syriens fuyant la répression du régime de Damas, dans la région de Idlib.

Motka travaillait comme coordinateur pour l'organisation non gouvernementale française Acted, après avoir été dans d'autres territoires en guerre, comme l'Afghanistan, selon l'agence Ansa.

Les médias italiens évoquent quant à eux une organisation humanitaire allemande, Welthungerhilfe. Pour le quotidien la Repubblica, le jeune homme serait de nationalité italo-suisse.

lrb/fka/ia

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.