Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Roland-Garros 2014: un journaliste américain félicite Mahut pour sa défaite et provoque un gros malaise (VIDÉO)

Le joueur de tennis Nicolas Mahut a passé un très mauvais lundi. Éliminé au premier tour face à Mikhail Kukishkin (3-6, 7-6, 3-6, 4-6), Nicolas Mahut a également dû faire face à un moment très gênant en conférence de presse.

Après sa défaite sur une terre battue détrempée par la pluie et une glissade dans les bâches, Nicolas Mahut ne s'est pas rendu en salle de presse dans les meilleures dispositions. Et la question d'un journaliste étranger n'a pas arrangé les choses... Comme d'habitude la conférence de presse a débuté par les questions en anglais et le journaliste qui a pris la parole a commencé par féliciter le tennisman français:

- Félicitations.

- Félicitations? J'ai perdu.

- Vous avez perdu? Ok. Que s'est-il passé alors?

- Vous êtes sérieux? Est-ce que vous avez vu le match?

- Non. On m'a dit que vous aviez gagné. Désolé.

Un moment.

- Les questions en français, s'il vous plaît.

Cet échange surréaliste aurait mis Mahut d'humeur massacrante. Comme le rapporte le correspondant du Figaro à Roland-Garros, le joueur a répondu sèchement aux restes des questions. "Je suis sûr que tu as une idée. Dis-moi", a par exemple répondu le joueur à un journaliste lui demandant la suite de son programme avant de mettre fin à la conférence de presse: "Voilà bravo, félicitations. On ne me l'avait jamais faite. Il faut que je continue parce que je ne suis pas au bout de mes surprises", s'est agacé le joueur.

Mardi midi, Nicolas Mahut est revenu sur cet incident sur son compte Twitter en partageant une retranscription de l'échange. "Un journaliste qui ne fait pas du bien à sa profession... Mais injuste d'en faire une généralité", a ajouté le tennisman comme pour s'excuser pour ceux qui ont payé les pots cassés après la gaffe du journaliste.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 affiches de Roland-Garros

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.