Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Procès de Lise Thibault : ses dépenses ont été scrutées à la loupe

Des frais de 193 000 $ pour la gestion de la Fondation Lise Thibault. Une facture d'avocats de 37 800 $ pour son divorce. L'experte-comptable de la Sûreté du Québec a continué à détailler pour une deuxième journée mardi la longue liste des dépenses de Lise Thibault qu'elle qualifie d'injustifiées.

Jacinthe Senneville a eu le mandat d'éplucher toutes les allocations de dépenses de l'ex-lieutenante-gouverneure durant son mandat de 10 ans. Elle a scruté tous ses comptes bancaires et vérifié une à une les transactions.

Selon la comptable, tous les frais liés à la fondation privée de Mme Thibault, qui fait la promotion du sport pour les personnes à mobilité réduite, n'avaient pas à être assumés par des fonds publics.

Or, les deux paliers de gouvernement ont investi 193 307 $ dans cette bonne cause. La majorité de cette somme a été déboursée par le gouvernement provincial pour payer le salaire des membres du cabinet de la lieutenante-gouverneure qui travaillait pour la Fondation.

Dans la liste des factures qui n'auraient pas dû être remboursées par les gouvernements, Jacinthe Senneville note des honoraires d'avocat de 37 797 $ pour le divorce de Lise Thibault.

Elle souligne également 1700 $ pour l'achat de lingerie et le nolisement de l'avion du gouvernement au coût de 6783 $ pour participer au lancement du ski assis en Abitibi.

Dans son rapport, l'experte-comptable qualifie le rôle de Guy Hamelin, qui était le chef de la sécurité de Lise Thibault de « caddie et non d'un garde du corps » lors de 73 journées de golf où il l'a accompagné.

Dans son rapport déposé en 2009, l'experte-comptable évalue les dépenses injustifiées de l'ex-lieutenante-gouverneure à 654 335 $ en 10 ans.

Comme lundi, l'avocat de Lise Thibault a interrompu le témoignage de Jacinthe Senneville à de multiples reprises. Me Marc Labelle a répété les objections, se plaignant que le témoin portait un jugement de valeur et sortait de son champ d'expertise.

« Elle confond son rôle d'expert avec celui de décideur des faits », a dénoncé Me Labelle au juge, qui a rejeté la plupart de ses griefs. Le juge Carol St-Cyr a rappelé qu'il n'est pas lié par l'opinion d'un expert.

L'experte-comptable reviendra à la barre des témoins mercredi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.