Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le nouveau premier ministre indien rencontre son homologue pakistanais

NEW DELHI - Le nouveau premier ministre indien Narendra Modi a rencontré mardi son homologue pakistanais Nawaz Sharif, au lendemain de son assermentation à la tête de la plus grande démocratie de la planète.

M. Modi a aussi rencontré les leaders de l'Afghanistan, du Sri Lanka, du Népal, de Maurice, du Bangladesh et des Maldives.

C'est toutefois la rencontre entre MM. Modi et Sharif qui a retenu l'attention. M. Modi a demandé au dirigeant pakistanais de s'assurer que son territoire ne serait pas utilisé pour lancer des attaques terroristes contre l'Inde et d'accélérer l'enquête concernant les attentats de Mumbaï, qui ont fait 166 morts en en 2008.

Les observateurs sont à l'affût du moindre signe de réchauffement entre les deux rivaux nucléaires.

M. Sharif a déclaré aux journalistes que cette rencontre constitue une occasion historique pour les deux pays. Il a ajouté que les deux leaders ont maintenant l'occasion de débuter un nouveau chapitre de leurs relations fréquemment hostiles.

M. Sharif a dit que l'objectif commun des deux hommes, le développement économique, ne pourra être atteint sans paix et stabilité dans la région.

M. Modi et son parti nationaliste hindou Bharatiya Janata (BJP) ont remporté une solide majorité à la chambre basse du Parlement. Il a formé un Cabinet de 45 ministres, qui ont tous été assermentés en même temps que lui.

M. Modi a confié le ministère de l'Intérieur à l'ancien président du BJP, Rajnath Singh, tandis que l'ancien chef de l'opposition Sushma Swaraj a été nommé aux Affaires étrangères et que le porte-parole du BJP, Arun Jaitley, a hérité des Finances et de la Défense.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.