Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Kiev refuse des pourparlers directs avec la Russie sans les Occidentaux

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a rejeté mardi des pourparlers directs avec la Russie pour tenter de mettre fin à la crise qui secoue l'Ukraine sans médiateurs occidentaux.

"Actuellement, des négociations bilatérales (entre la Russie et l'Ukraine) menées en l'absence des États-Unis et de l'Union européenne sont impossibles", a indiqué M. Iatseniouk lors d'une réunion du conseil des ministres.

"Si vous vous asseyez à la table des négociations avec (les Russes) seuls, ils vont sans aucun doute vous tromper", a-t-il lancé au lendemain de l'élection du milliardaire pro-occidental Petro Porochenko à la présidence de l'Ukraine.

M. Porochenko a affirmé lundi qu'il espérait pouvoir s'entretenir avec le président russe Vladimir Poutine et qu'une telle rencontre pouvait être organisée dans le courant du mois prochain.

La légitimité d'Arseni Iatseniouk, qui est devenu Premier ministre de l'Ukraine après la fuite de l'ex-président Viktor Ianoukovitch en février et qui a été maintenu à ce poste par M. Porochenko, n'a jamais été reconnue par Moscou.

La Russie et l'Ukraine ont tenu en avril des pourparlers à Genève en présence des États-Unis et de l'Union européenne, à l'issue desquels un accord de sortie de crise avait été trouvé, mais n'a pas été respecté.

zak-pop/gmo/ia

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.