Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Gaétan Barrette demande aux hôpitaux de revoir la sécurité

Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, demande à tous les hôpitaux de la province de réviser leurs règles de sécurité à la suite de l'enlèvement d'un bébé, lundi soir, dans une chambre de la maternité de l'hôpital Sainte-Marie, à Trois-Rivières.

Questionné à Québec par les journalistes sur cette affaire, le ministre Barrette a d'abord exprimé sa compassion aux parents de la petite Victoria à la suite des heures d'angoisse qu'ils ont vécues lundi soir.

Il a ensuite expliqué que son cabinet avait envoyé une lettre à tous les directeurs d'hôpitaux de la province pour leur dire de revoir leurs mesures de sécurité afin qu'un tel incident ne se reproduise plus.

Gaétan Barrette a fait remarquer qu'il existe déjà des mesures de sécurité dans les départements d'obstétrique, mais que c'est un endroit difficile à sécuriser dans un hôpital en raison du va-et-vient important dans ces départements.

Le ministre se réjouit par ailleurs que des caméras aient pu capter des images de la suspecte au centre hospitalier régional de Trois-Rivières.

« On doit avoir en place des mesures de sécurité, mais qui soient raisonnables parce que, par exemple, si on transformait ça en aile psychiatrique avec des portes à fermeture magnétique et ainsi de suite dans un environnement où il y a un va-et-vient aussi important, je pense que l'hôpital deviendrait complètement dysfonctionnel », a nuancé Gaétan Barrette.

Lise Thériault demande un rapport

De son côté, la ministre de la Sécurité publique a demandé un rapport sur le déroulement de l'alerte Amber lancée lundi soir par la Sûreté du Québec à la suite de l'enlèvement de la petite Victoria à l'hôpital Sainte-Marie de Trois-Rivières. Enlèvement qui s'est soldé par l'arrestation d'une femme et le retour du bébé à ses parents dans les trois heures qui ont suivi l'enlèvement grâce à la vigilance de quatre jeunes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Enfants portés disparus au Québec

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.