Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

France: la justice clôt sans poursuite l'affaire du mystérieux naufrage d'un chalutier

La justice française a clôturé, sans engager de poursuite, l'affaire du naufrage inexpliqué d'un chalutier qui avait fait 5 morts en 2004 au large de la Grande-Bretagne, a-t-on appris mardi auprès de l'avocat de la famille de l'une des victimes.

Le 15 janvier 2004, le chalutier Bugaled Breizh ("Enfants de Bretagne" en breton) avait sombré en moins d'une minute, avec cinq hommes à bord, dans des conditions météorologiques plutôt bonnes, dans un secteur où se déroulait un exercice militaire européen impliquant plusieurs sous-marins. La piste d'une collision avec un sous-marin avait émergé au cours de l'enquête.

L'avocat Dominique Tricaud, qui a qualifié la décision prise par deux juges d'instruction de "recul stupéfiant", a indiqué à l'AFP qu'il ferait appel devant la chambre d'instruction de la cour d'appel de Rennes (ouest).

"Cela fait plus de 6 ans que le juge d'instruction dit aux familles qu'il est établi que le naufrage a été causé par un sous-marin. Six ans plus tard, ils font un recul en arrière stupéfiant pour dire qu'on ne connaît pas la cause du naufrage", a regretté Me Tricaud, en estimant que cette décision est "une insulte à la mémoire des victimes".

L'instruction du dossier a été clôturée le 3 juillet dernier, neuf ans et demi après le drame du 15 janvier 2004, rendant un non-lieu inévitable.

Les familles des victimes pensent qu'un sous-marin britannique ou américain, qui aurait entraîné le Bugaled Breizh par le fond en s'accrochant à ses filets, est à l'origine du naufrage.

am/phs/blb/fw

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.