Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Sony lance deux coentreprises pour introduire sa Playstation en Chine

Le géant japonais de l'électronique Sony a établi à Shanghai deux coentreprises qui lui permettront d'introduire ses consoles Playstation en Chine, un marché très prometteur, a-t-il indiqué lundi.

Alors que l'importation de consoles étrangères en Chine reste interdite, Pékin avait donné son feu vert en janvier à la vente sur le marché chinois de consoles de jeux vidéo fabriquées dans la zone franche de Shanghai inaugurée en septembre dernier.

Sony s'est donc associé à Oriental Pearl, firme de loisirs et de divertissement, pour mettre sur pied deux coentreprises basées dans le territoire shanghaïen, l'une dédiée à la production des consoles et l'autre à celle des jeux vidéo et services afférents, selon un communiqué commun des deux groupes.

Sony possédera 49% des parts de l'une des entités, et 70% du capital de la seconde. Dopé par cette annonce, le titre du groupe japonais a bondi de 3,13% à la Bourse de Tokyo.

Avec environ 500 millions de joueurs, le marché chinois fait figure d'eldorado pour les grands noms internationaux du secteur, de Nintendo à Microsoft.

Dominé par les programmes sur internet et applications de smartphones, le secteur du jeu vidéo a généré en Chine des revenus de quelque 83,2 milliards de yuans (9,86 milliards de dollars) en 2013, soit une hausse de 38% sur un an, selon une estimation de professionnels.

Les coentreprises de Sony introduiront en Chine des "jeux de qualité et sains", insistait le communiqué, en référence à l'exigence formulée par les régulateurs chinois, qui entendent bannir les contenus jugés violents, obscènes ou politiquement sensibles.

Certains professionnels du secteur redoutent cependant que les autorités chinoises profitent de cette règle pour imposer d'éventuelles barrières commerciales.

Nintendo, le grand rival nippon de Sony, avait déjà annoncé fin avril qu'il commercialiserait sa console Xbox One sur le marché chinois à partir de septembre, à partir d'une coentreprise établie dans la zone franche shanghaïenne.

Pékin avait suspendu en 2000 la vente de toutes les consoles de jeux dans le pays en raison de leurs supposés effets négatifs sur "la santé mentale" des jeunes utilisateurs, mais un marché noir de consoles introduites illicitement et de jeux piratés bon marché avait pris son essor.

De l'avis de certains analystes, le récent assouplissement pourrait n'avoir qu'un impact limité, car les Chinois, très friands de jeux sur internet et habitués aux jeux piratés, pourraient se montrer réticents à acheter d'onéreuses consoles importées.

awt-jug/seb/abk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.