Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Roland-Garros - Wawrinka surpris d'entrée par Garcia-Lopez

Le Suisse Stan Wawrinka, N.3 mondial et vainqueur en janvier de l'Open d'Australie, a subi une défaite complètement inattendue lundi dès le premier tour de Roland-Garros, contre l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez, 41e mondial, en quatre sets 6-4, 5-7, 6-2, 6-0.

Même si la terre battue est sa surface de prédilection, Wawrinka, qui avait décroché à Melbourne le premier titre du Grand Chelem de sa carrière, n'a jamais vraiment réussi à Paris, où il n'a atteint qu'une fois les quarts de finale, en 2013.

Mais il n'y avait été éliminé qu'une fois au premier tour, en 2006 pour sa deuxième participation. Wawrinka était considéré comme l'un des favoris pour le titre, après sa victoire en Australie, qu'il avait confirmée par un succès à Monte-Carlo.

Il restait toutefois sur deux revers qui l'ont sans doute fragilisé, au deuxième tour à Madrid face à l'Autrichien Dominic Thiem, et en huitièmes de finale à Rome contre l'Allemand Tommy Haas.

Garcia-Lopez était un adversaire dangereux pour un premier tour, mais le Suisse a évolué très loin de son meilleur niveau. Il s'est même totalement liquéfié dans les deux derniers sets, alors qu'il avait réussi à revenir à une manche partout.

C'est la première fois depuis 2007, et l'élimination de l'Américain Andy Roddick, que l'une des trois premières têtes de série du tableau masculin est éliminée dès le premier tour à Roland-Garros.

L'Américain Jim Courier reste donc toujours le dernier joueur (en 1992) à avoir réussi le doublé Open d'Australie/Roland-Garros.

Le meilleur résultat de Garcia-Lopez en Grand Chelem est un troisième tour à Roland-Garros en 2011. Ces deux dernières années, il avait été éliminé dès le premier tour à Paris.

L'Espagnol avait cependant donné ces dernières semaines un aperçu de ce qu'il peut faire. Il avait atteint les quarts de finale à Monte-Carlo, où il avait un temps gêné le N.2 mondial Novak Djokovic. Et pour en arriver là, il avait battu le N.5 mondial Tomas Berdych.

cyb/jcp

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.