Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Présidentielle au Malawi: Washington appelle au calme

Les Etats-Unis ont appelé lundi les responsables politiques du Malawi et leurs soutiens "à s'abstenir de tout acte de violence" alors que le pays attend toujours le résultat de l'élection présidentielle contestée du 20 mai.

"Nous nous joignons à l'appel au calme de l'Union africaine et de la communauté internationale le temps que la commission électorale du Malawi compte les votes et traite les plaintes", explique le département d'Etat dans un communiqué.

"Nous exhortons tous les dirigeants politiques et leurs soutiens à s'abstenir de tout acte de violence et à résoudre leurs différends en se conformant aux lois et à la Constitution du Malawi", poursuit la diplomatie américaine.

Lundi, les habitants de ce petit pays d'Afrique australe attendait toujours les résultats de cette présidentielle contestée, gardant leur calme malgré une intense bataille juridique et la guerre des nerfs que se livrent la présidente Joyce Banda et son principal rival Peter Mutharika.

Le scrutin, que Mme Banda a tenté en vain de faire annuler samedi en proposant d'organiser un nouveau scrutin sans sa candidature, connaît depuis le début des ratés spectaculaires, avec des problèmes logistiques "considérables" dès le jour du vote mardi dernier, selon les observateurs étrangers, puis au cours du décompte.

gde/mra

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.