Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Poursuite contre Stephen Harper: une organisation musulmane estime avoir été associée à un groupe terroriste

OTTAWA - Une organisation musulmane a intenté une poursuite en diffamation contre le premier ministre du Canada Stephen Harper et l'un de ses porte-parole, estimant avoir été faussement associée à un groupe terroriste.

Le Conseil national des musulmans canadiens a déposé l'action judiciaire à la Cour supérieure de l'Ontario après avoir attendu des excuses que le cabinet du premier ministre n'a jamais présentées.

L'avocat du groupe, Jeff Saikaley, a précisé que celui-ci demandait une rétractation publique et un montant de 100 000 $ en dommages-intérêts.

L'organisation avait envoyé en janvier une mise en demeure accusant Jason MacDonald, porte-parole du premier ministre, d'avoir agi de façon malicieuse.

Les propos dénoncés ont été proférés en janvier, après que le conseil eut critiqué l'inclusion du rabbin controversé Daniel Korobkin dans une délégation accompagnant le premier ministre en visite officielle au Moyen-Orient.

Dans l'avis de diffamation, on soutient que M. MacDonald a affirmé que le gouvernement ne prendrait pas en considération des critiques émanant d'une organisation qui entretient des liens avec des groupes terroristes comme le Hamas — une accusation que le Conseil national des musulmans canadiens dément vigoureusement.

INOLTRE SU HUFFPOST

Principaux attentats attribués à Al-Qaïda

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.