Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mondial-2014 - Russie: Kerzakhov, contesté en club, indiscutable en sélection

Alexander Kerzhakov, qui peine pour s'imposer comme titulaire dans son club, le Zénit Saint-Pétersbourg, devrait être le fer de lance de l'attaque russe au Mondial brésilien.

Seul survivant de la dernière Coupe du monde disputée par les Russes (en 2002), Kerzhakov, 31 ans, devrait faire équipe en attaque avec Alexander Kokorin, du Dynamo.

Le sélectionneur italien de la Russie, Fabio Capello, compte sur l'expérience de l'attaquant, acquise au cours de ses 78 sélections. Et celui-ci lui est reconnaissant, tout heureux d'"avoir la chance de travailler" avec Capello.

"Je le considère comme l'un des 10 meilleurs entraîneurs du monde. Il n'est pas seulement un vrai géant dans le monde des entraîneurs, il a également créé une bonne alchimie dans le vestiaire", explique Kerzhakov.

"On se sent comme un groupe, non séparé par l'âge, par notre club ou quoi que ce soit. C'est très important d'avoir un objectif commun", ajoute-t-il.

Cet objectif, fixé par l'attaquant du Zénit, est ambitieux. Kerzhakov estime que la Russie est "prête pour réussir la phase de groupe et aller aussi loin" qu'elle peut. C'est-à-dire franchir le premier tour où les Russes affronteront, dans le groupe H, la Corée du Sud le 17 juin, la Belgique le 22 et l'Algérie le 26.

Pourtant, si l'attaquant s'est montré décisif en qualifications en marquant cinq buts dont celui de la victoire contre le Portugal à Moscou, il subit en club la rude concurrence du Brésilien Hulk et du Vénézuélien Salomon Rondon.

Souvent laissé sur la banc par l'entraîneur Andre Villas-Boas, qui a pris les rênes du Zénit mi-mars, Kerzakhov ne s'alarme pas trop de cette situation. "Bien sûr, Andre (Villas-Boas) a ses préférences, sa propre vision du football et de la manière dont son équipe doit jouer", déclare le meilleur buteur de l'histoire du Championnat de Russie avec 213 réalisations.

"Mais il me demande de faire la même chose que ses prédécesseurs: agir en joueur qui joue pour son équipe et marquer quand j'ai l'occasion de le faire. Et je suis toujours partant pour faire le boulot, que ce soit comme titulaire ou comme remplaçant".

Kerzhakov est attaché au Zénit, l'équipe où il a été formé dès l'âge de 11 ans et où il a fait ses débuts professionnels en mars 2001. Né dans la petite ville de Kingisepp, dans la région de Saint-Pétersbourg, il a fait ses premiers pas de footballeur guidé par son père Anatoly, un ancien joueur.

Après une pige de deux ans au FC Séville, entre 2006 et 2008, il revient en Russie, au Dynamo Moscou. En 2010, il retourne au Zénit, avec lequel il remporte deux titres de champion de Russie (2010, 2012) et la Coupe nationale en 2010.

"Mon contrat avec le Zénit expire dans deux ans, explique l'attaquant. Si le Zénit ne le prolonge pas, j'arrêterais. J'espère que je pourrai obtenir une place dans la gestion du club après la fin de ma carrière professionnelle."

En attendant la retraite, Kerzhakov devrait encore pouvoir rendre quelques services, à son club comme en sélection. Cette saison, malgré une absence de cinq mois en raison d'une blessure à la cheville, il a inscrit 22 buts et délivré neuf passes décisives.

af/chc/pga/sk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.