Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mondial-2014 - Belgique: Du talent à tous les étages

La Belgique, de retour en Coupe du monde après douze ans d'absence, fait partie des candidats au dernier carré en misant sur une génération dorée qui semble cependant manquer d'expérience.

Le débat anime régulièrement la presse belge: cette équipe est-elle aussi forte que celles qui avaient atteint la finale de l'Euro-1980 et les demi-finales du Mondial-1986, emmenées par les Gerets, Pfaff, Ceulemans et autre Scifo ?

La réponse tombera dans les prochaines années et la Coupe du monde au Brésil donnera de premiers indices.

Une certitude déjà: l'effectif mis à disposition du sélectionneur Marc Wilmots regorge de talent, à tous les étages, du poste de gardien jusqu'au secteur offensif.

Champion d'Espagne et finaliste de la Ligue des champions avec l'Atletico Madrid, Thibaut Courtois fait déjà partie, à 22 ans, des meilleurs gardiens de la planète. Avec seulement 24 buts encaissés en 37 matches cette saison, il a été sacré meilleur portier de la Liga.

Et son premier substitut, Simon Mignolet, titulaire à Liverpool, n'a pas grand chose à lui envier.

Ces deux gardiens sont un beau gage de sécurité derrière une défense dirigée par Vincent Kompany. Le charismatique défenseur de Manchester City est doté d'une classe naturelle et d'une technique hors pair qui en font le patron d'une défense qui peut aussi compter sur les services de Jan Vertonghen, Thomas Vermaelen ou Daniel Van Buyten.

A 28 ans déjà, Kompany espère être épargné par les pépins physiques pour réussir sa première Coupe du monde. "J'ai du temps à rattraper. J'ai été tellement frustré ces dernières années en équipe nationale", affirme celui qui est aussi le "boss" du vestiaire chez les Diables Rouges.

"Quand Vincent parle, on se tait et on écoute", confirme Eden Hazard.

Lucide, Kompany estime toutefois que "la Coupe du monde tombe peut-être encore un peu tôt pour une équipe en manque d'expérience. Lors de l'Euro-2016 en France, nous ferons par contre clairement partie des favoris", avance-t-il.

Reste que la Belgique dispose aussi en milieu de terrain et en attaque de solides arguments pour créer la surprise dès cet été.

Le Liégeois Axel Witsel est le véritable régulateur de la formation de Wilmots. Le joueur qui avait quitté Benfica pour le Zénit Saint-Pétersbourg pour 40 millions d'euros il y a deux saisons, ne perd quasiment jamais le ballon. "Axel est mon relais sur le terrain, explique Marc Wilmots. Il est très intelligent. C'est un joueur clé".

Aux côtés de Witsel, Marouane Fellaini impose sa puissance et sa taille au service du collectif.

L'ancien joueur du Standard de Liège et d'Everton a connu une première saison compliquée à Manchester United. Mais en équipe nationale, il n'a jamais déçu. Auteur d'une campagne qualificative de haut niveau, il aura pour mission de placer les éléments offensifs dans les meilleures conditions.

Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Dries Mertens, Kevin Mirallas, Adnan Januzaj: Les joueurs capables de débloquer un match sur un coup d'éclat ou une accélération ne manquent pas dans l'effectif belge.

Hazard à gauche, De Bruyne (ou Januzaj) au centre, Mirallas (ou Mertens) à droite, évoluent autour de l'unique pointe, Romelu Lukaku.

Le buteur de Chelsea, prêté cette saison à Everton, progresse d'année en année. A 21 ans, il est déjà l'un des attaquants les plus efficaces de Premier League avec 33 buts inscrits ces deux dernières saisons. Seuls Van Persie et Suarez ont fait mieux...

"Je dois encore franchir un cap pour devenir l'un des meilleurs attaquants du monde, ce qui est mon objectif", assure l'ancien joueur d'Anderlecht. Tous les supporteurs des Diables Rouges espèrent que ce cap sera franchi au Brésil.

bnl/pga/sk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.