Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Modi, un nationaliste hindou qui divise à la tête de l'Inde

Narendra Modi, qui sera investi lundi Premier ministre, a conquis le pouvoir en promettant de redonner son lustre à l'économie de l'Inde mais sa personnalité et son parcours divisent profondément la population.

A 63 ans, ce fils d'un vendeur de thé va devenir le quinzième Premier ministre de l'Inde et le premier né après l'indépendance de 1947.

Modi incarne l'aile dure du parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP) et suscite la méfiance y compris chez certains des siens.

Depuis sa large victoire aux législatives le 16 mai, il a cependant pris soin d'adopter un ton consensuel en promettant d'oeuvrer pour toute la population et s'est montré aux côtés de ses rivaux du parti.

Il a aussi surpris en montrant une rare marque d'émotion lors de sa récente visite au parlement, retenant ses larmes au moment de promettre de servir l'Inde comme une "mère".

Adepte du yoga et végétarien strict, Modi a été imprégné de l'idéologie nationaliste hindoue lors de sa jeunesse passée au sein du Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), une organisation aux méthodes paramilitaires.

Le RSS, qui défend une conception intransigeante de la culture hindoue, a été interdit plusieurs fois depuis l'indépendance et ses cadres font souvent preuve d'hostilité envers les musulmans, la plus grande minorité religieuse de l'Inde.

Modi, qui a fait campagne sur sa capacité à relancer l'économie indienne, est régulièrement critiqué pour son attitude pendant les émeutes inter-communautaires de 2002 qui ont ensanglanté son Etat du Gujarat.

Chef de l'exécutif de cet Etat depuis 2001 jusqu'à la semaine passée, il lui a été reproché l'inaction de son administration alors que plus de mille personnes ont été tuées, essentiellement des musulmans. Son refus de présenter des excuses a accentué la rancoeur parmi ses adversaires.

Tant les Etats-Unis que l'Europe l'ont boycotté pendant une décennie avant de reprendre récemment contact avec lui, anticipant sa victoire aux législatives.

D'origine modeste, Modi a grandi dans un village du Gujarat où l'électricité était rare et les revenus de son père laissaient peu de place au superflu.

A la différence de nombre d'autres dirigeants indiens, Modi n'a pas étudié à l'étranger et a quitté l'école à 17 ans, obtenant ses diplômes grâce à l'enseignement à distance.

Le dirigeant indien s'exprime généralement en hindi ou dans son gujarati natal plutôt qu'en anglais et ses déplacements l'ont conduit plus souvent en Asie du sud-est que dans les pays occidentaux.

"Modi est un Indien du Gujarat, pas très à l'aise avec les styles de vie occidentaux", relève l'historien Rudrangshu Mukherjee. "Et il n'en éprouve aucune honte".

Le nouveau Premier ministre a conquis l'électorat tant urbain que rural, en particulier les jeunes qui ont apprécié son bilan économique à la tête du Gujarat.

Cet Etat côtier du nord-ouest de l'Inde affiche une croissance annuelle moyenne de 10,13% entre 2005 et 2012, soit la deuxième plus forte des grands Etats indiens.

Pour ses adversaires, sa bonne gouvernance de cet Etat masque en fait une centralisation du pouvoir virant à l'autoritarisme.

Le "modèle Gujarat" ne fait pas l'unanimité, ses critiques parlant d'une "illusion" et d'un développement profitant aux grands groupes tout en négligeant les plus pauvres.

Pendant dix ans jusqu'en 2013, le Gujarat n'avait pas de commissaire anti-corruption et l'un des proches de Modi, Amit Shah, est accusé de meurtre et d'extorsion depuis son passage comme ministre de l'Intérieur de cet Etat.

Sa vie privée reste un mystère.

Il n'a jamais accepté le mariage arrangé organisé par ses parents pendant son enfance et vit seul dans sa résidence du Gujarat.

Jeune adulte, il aurait passé plusieurs années dans l'Himalaya pour une sorte de voyage initiatique avant de se lancer corps et âme dans le RSS et la politique, gagnant une réputation d'organisateur hors pair.

bur-ef/ia

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.