Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le fondateur d'Ikea estime avoir fait le bien des pauvres

Le fondateur d'Ikea, le milliardaire suédois Ingvar Kamprad, a estimé lundi avoir fait le bien des plus pauvres, lors de l'un de ses rares discours publics, prononcé à Stockholm.

M. Kamprad, 88 ans, s'exprimait à l'occasion de la réception du titre de "meilleur entrepreneur suédois de tous les temps", choisi par les lecteurs du site internet du quotidien Svenska Dagbladet.

"Je suis un peu inquiet quand on désigne quelqu'un comme étant le meilleur. [...] Et me contenter de penser que je suis bon serait pour moi une catastrophe", a-t-il réagi, selon des propos rapportés par le journal.

M. Kamprad est revenu sur ses débuts, quand il vendait par exemple une machine à écrire portable pour 50 couronnes (l'équivalent de 5,50 euros aujourd'hui).

"À cette époque-là, déjà je réfléchissais, quand je voyais les ouvriers agricoles miséreux qui n'avaient pas le droit de manger à l'intérieur, mais dans une étable. C'était une autre époque. Mais j'ai appris une chose: si je devais réussir avec mes quelques idées et devenir homme d'affaires, je ne dédaignerais jamais les gens pauvres, modestes", a-t-il raconté.

"Et croyez-moi, c'est devenu la base de notre concept d'entreprise. Et j'ai le bonheur de pouvoir dire que nous sommes en mesure de faire économiser des milliards aujourd'hui afin d'aider les pauvres dans le monde entier", a-t-il ajouté.

M. Kamprad, issu d'une famille modeste et d'une région rurale traditionnellement pauvre, a fondé Ikea en 1943, en vendant d'abord divers petits objets. Son souci de l'efficacité et des prix bas, qui a notamment engendré le meuble vendu en couches plates, a fait de son groupe le numéro un mondial de l'ameublement, présent dans 26 pays.

Le patriarche, qui a peu à peu cédé ses fonctions, est aujourd'hui revenu vivre dans sa région natale après quelque 40 ans d'exil, brièvement au Danemark, puis en Suisse.

Ses sympathies de jeunesse pour le nazisme, qu'il a qualifiées d'erreur, la gestion opaque de sa fortune et ses conflits avec ses trois fils restent des éléments encore mal connus de sa biographie.

hh/plh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.