Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La prière du pape avec Abbas et Peres, "pas pour faire une médiation" (pape)

Le pape a expliqué lundi à son retour d'une visite de trois jours au Proche Orient que l'invitation qu'il a faite aux dirigeants israélien Shimon Peres et palestinien Mahmoud Abbas de venir prier pour la paix au Vatican n'a pas "pour but de faire une médiation".

"C'est une rencontre au Vatican pour prier ensemble, ce n'est pas pour faire une médiation. C'est une prière sans faire de discussions. Ensuite chacun rentre chez soi", a expliqué le pape, lors d'une conférence de presse à bord de l'avion qui le ramenait à Rome.

Le pape a salué au passage le fait que les deux présidents israélien et palestinien aient "eu le courage d'aller de l'avant" en acceptant tous les deux la proposition de François.

Interrogé sur le fait qu'il a lancé son invitation à Peres et Abbas à la fin de la messe à Bethléem, le pape a admis: "j'ai pensé un peu à l'avance que je pouvais le faire là", tout en soulignant qu'il "aime les gestes spontanés".

A propos du statut de Jérusalem sur lequel achoppent notamment les pourparlers de paix, le pape a souligné que "le Saint Siège a sa position sur la question religieuse. Jérusalem est la capitale des trois religions".

Il a jugé nécessaire de continuer à "négocier".

L'invitation du pape à une prière commune entre Juifs et Palestiniens à ses côtés au Vatican avait été un moment fort de la journée de dimanche.

A l'issue d'une messe à Bethléem, François avait invité les présidents palestinien et israélien à venir prier avec lui "dans sa maison" au Vatican pour la paix et mettre fin à une "situation inacceptable" entre Palestiniens et Israéliens.

Mahmoud Abbas a accepté de se rendre le 6 juin au Vatican, a indiqué dès dimanche le négociateur palestinien Saëb Erakat.

Tandis que la réponse de M. Peres est arrivée lundi: "Nous serons heureux de faire une prière dans notre maison ou la vôtre, à votre invitation et selon votre choix", a dit M. Peres au pape lors d'un discours à la présidence israélienne à Jérusalem.

M. Peres, prix Nobel de la Paix pour son rôle dans les accords d'Oslo en 1993, avait révélé début mai avoir mené en 2011 des négociations de paix secrètes avec M. Abbas, avant de devoir les interrompre sur injonction du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

jlv-fka/mf

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.