Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

JO-2022: Cracovie renonce à sa candidature après un référendum

La ville polonaise de Cracovie renonce à être candidate à l'organisation des jeux Olympiques d'hiver 2022 après le refus par référendum de ses habitants (près de 70% de non), a annoncé lundi la municipalité.

"Ce résultat marque la fin des démarches de la municipalité pour organiser les JO", a déclaré à l'AFP Filip Szatanik, un porte-parole de cette ville du sud de la Pologne.

Appelés à se prononcer par référendum dimanche, les habitants de Cracovie se sont déclaré opposés, à près de 70%, à l'organisation des JO par leur ville, tête d'affiche d'une candidature conjointe Pologne-Slovaquie.

"Le non est clair", a souligné Filip Szatanik.

En janvier, Stockholm s'était retiré de la course. Début mai, en Norvège, la droite populiste, alliée des conservateurs au sein du gouvernement, ainsi que la gauche radicale ont refusé leur soutien à la candidature d'Oslo, au risque de l'affaiblir.

Mais le désistement de Cracovie a redonné de l'espoir à certains à Oslo.

"Cela renforce clairement notre candidature", a commenté le président de la Fédération sportive norvégienne Boerre Rognlien dans un communiqué.

"Notre candidature est maintenue et il est clair qu'avec un concurrent en moins, nous aurons encore plus de possibilités d'influencer la façon dont les jeux d'hiver doivent être organisés", a-t-il dit, en référence au côté parcimonieux et convivial de la candidature d'Oslo par opposition aux fastes de Sotchi.

Deux villes candidates asiatiques, Pékin et Almaty au Kazakhstan, ainsi que Lviv en Ukraine restent aussi en course.

Les villes finalistes seront désignées par le CIO début juillet (7-9) à Lausanne et le nom de la ville-hôte sera dévoilé le 31 juillet 2015 à Kuala Lumpur.

sw-phy/ep

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.