Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Israël: feu vert à 50 logements dans une colonie de Jérusalem-Est (conseiller municipal)

La municipalité israélienne de Jérusalem a donné son feu vert à la construction de 50 logements à Jérusalem-Est annexée, une annonce qui coïncide avec la visite du pape François lundi dans la Ville sainte, a annoncé un conseiller municipal.

"La municipalité a donné son feu vert à la construction de 50 logements dans cinq bâtiments à Har Homa", un quartier de colonisation proche de la ville palestinienne de Bethléem, a déclaré à l'AFP le conseiller municipal d'opposition Pepe Alalou.

"Cette décision prise au moment où le pape effectue une visite à Jérusalem dénote un manque total de sensibilité", a déploré ce conseiller.

"La municipalité et le gouvernement de Benjamin Netanyahu font malheureusement ce qu'ils veulent aussi bien à Jérusalem qu'en Cisjordanie", a-t-il ajouté.

La dernière annonce de construction dans les quartiers de colonisation à Jérusalem-Est remontait au 1er avril lorsqu'Israël avait annoncé la relance d'un appel d'offres pour la construction de 708 logements.

Les Palestiniens ont attribué l'échec le mois dernier des négociations de paix, relancées par les Etats-Unis en 2013, à la politique de colonisation du gouvernement de Benjamin Netanyahu.

Ils veulent faire de Jérusalem-Est, occupée et annexée depuis 1967, la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Quelque 200.000 Israéliens habitent dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, à côté de plus de 290.000 Palestiniens.

La communauté internationale ne reconnaît pas l'annexion de Jérusalem-Est et considère les colonies en territoire occupé comme illégales au regard du droit international.

Le pape avait lancé dimanche un appel à Bethléem en Cisjordanie à mettre "fin à une situation toujours plus inacceptable" dans le conflit israélo-palestinien, en demandant de reconnaître le droit pour un Etat d'Israël et un Etat de Palestine de vivre en paix et sécurité.

Le président Mahmoud Abbas a pour sa part accusé Israël devant le pape François de "tenter de chasser les Palestiniens, chrétiens et musulmans", de Jérusalem-Est occupé et annexé.

jlr/agr/sw

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.