Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les îles Turques-et-Caïques, la onzième province canadienne? Ottawa rejette l'idée

Ottawa dit qu'elle ne voit aucun avantage à annexer les îles Turques-et-Caïques, un archipel d'une quarantaine d'îles situé à proximité des Bahamas et de Cuba.

Le porte-parole des Affaires étrangères, Claude Rochon, a précisé au Huffington Post Canada que ces îles font partie du territoire britannique et que le Canada ne tentera pas de changer ce statut.

«Le Canada n'est pas en train d'explorer une association plus formelle avec les îles Turques-et-Caïques et ne considère pas qu'un tel arrangement serait plus bénéfique que les relations amicales qui existent déjà», a écrit Claude Rochon.

Le premier ministre des îles Turques-et-Caïques, Rufus Ewing, est de passage au Canada pour une visite officielle de cinq jours durant lesquels il vantera ses îles paradisiaques. Une rencontre avec son homologue Stephen Harper est prévue pour lundi après-midi.

Les deux parleront de possiblements investissements et de la diversification de l'économie des îles, selon le communiqué de presse officiel.

Le député conservateur Peter Goldring souhaite que l'annexion des îles Turques-et-Caïques figure à l'agenda. Depuis plus d'une décennie, il exerce des pressions pour que l'archipel devienne la onzième province canadienne.

«Le Canada a besoin d'un Hawaï. Les États-Unis ont un Hawaï. Pourquoi le Canadien n'en aurait-il pas un?» a-t-il fait savoir au Ottawa Citizen dimanche.

Une source a confirmé au HuffPost Canada que les îles Turques-et-Caïques n'ont jamais approché le gouvernement Harper afin de parler d'annexion.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 aéroports où la vue est la plus belle à l’atterrissage

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.