Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

GP de Monaco - Baromètre des équipes: Mercedes et Marussia font le maximum

La 6e manche de la saison 2014 de F1, dimanche à Monaco, a permis à l'ogre Mercedes-AMG de continuer sa razzia avec une sixième victoire et un cinquième doublé consécutif, alors que la petite écurie Marussia a marqué les premiers points de son histoire en F1.

En hausse:

- Mercedes: Rosberg 1er, Hamilton 2e

Les Flèches d'Argent étaient devant les autres, aux essais et en course, comme d'habitude, et Rosberg a été meilleur qu'Hamilton, globalement, prenant un départ parfait depuis la pole position et gérant parfaitement les ordres de son équipe pour faire baisser sa consommation de carburant, trop élevée en début de course. Encore un sans-faute et le maximum de points.

- Force India: Hülkenberg 5e, abandon de Pérez

"Hulk" est encore rentré dans les points, pour la 6e fois en six courses, mais "Checo", mieux placé sur la grille, a été éliminé d'entrée par un accrochage avec Button. L'essentiel, c'est que les hommes de Vijay Mallya continuent à engranger de précieux points et restent 4e du championnat constructeurs, la place qu'occupait Lotus depuis deux ans.

- McLaren: Button 6e, Magnussen 10e

Ca va un peu mieux pour l'écurie de Woking qui a remis ses deux monoplaces dans les points après trois résultats nuls et vierges. Jenson jouait à domicile, comme beaucoup de confrères résidents monégasques, et a tapé dans Pérez au départ. Kevin découvrait les pièges de la Principauté dans une F1. Il a été touché par Räikkönen en fin de course.

- Marussia: Bianchi 9e, Chilton 14e

Premier résultat dans les points pour Jules Bianchi, pourtant parti 21e et dernier sur la grille (ndlr: Ericsson est parti des stands) puis victime de deux pénalités de cinq secondes. Bianchi n'a rien lâché, bien résisté à ses compatriotes Vergne puis Grosjean, pour recueillir enfin la juste récompense de son talent... et de son travail. Chilton a terminé, comme toujours.

Stables:

- Red Bull: Ricciardo 3e, abandon de Vettel

Deuxième podium d'affilée pour le jeune Australien, qui est remonté comme un avion sur Hamilton en fin de course, au volant d'une RB10 qui était très proche des Mercedes en qualifications. Mauvais week-end pour l'Allemand, victime de problèmes de récupération d'énergie (ERS) samedi puis de turbo dimanche, ce qui l'a obligé à abandonner prématurément.

- Ferrari: Alonso 4e, Räikkönen 12e

Le Finlandais a pris un départ fantastique et était 3e en début de course, derrière les deux Mercedes, puis sa course a été gâchée par une crevaison en doublant la Marussia de Chilton à qui il prenait un tour. L'Espagnol, parti à côté de lui sur la grille, a fait une course sage, dans l'anonymat, et échoué au pied du podium, confortant sa 3e place au classement pilotes. Une petite consolation.

- Williams: Massa 7e, abandon de Bottas

Superbe remontée de Felipe Massa, 16e sur la grille mais 7e à l'arrivée, grâce à une stratégie audacieuse, qui lui a permis de gagner beaucoup de places, et à l'accrochage de fin de course entre Räikkönen et Magnussen. Bottas a eu moins de chance et son problème de moteur l'a obligé à abandonner.

- Lotus: Grosjean 8e, abandon de Maldonado (avant le départ)

Romain Grosjean a fait ce qu'il a pu, en partant de la 14e place sur la grille, mais n'a jamais pu dépasser Bianchi à la régulière, sur la piste. Il a profité à la fin des 5 secondes de pénalité infligées à son compatriote pour marquer encore quatre points, comme en Espagne. Pastor Maldonado n'a même pas pu prendre le départ, à cause d'un problème d'alimentation d'essence.

En baisse:

- Sauber: abandons de Gutiérrez et Sutil

Les monoplaces suisses sont restées au fond, malgré les efforts méritoires de Sutil pour remonter comme un fou en début de course, jusqu'à une spectaculaire sortie de piste à la sortie du tunnel, au 24e des 78 tours. Gutiérrez aurait pu rentrer dans les points mais il s'est raté à la Rascasse, a touché le rail, et tout s'est arrêté pour lui. Série noire.

- Toro Rosso: abandons de Vergne et Kvyat

Les deux monoplaces italiennes étaient 7e et 9e sur la grille, avec des chances de bien figurer, surtout Vergne qui était bien accroché à sa 6e place en début de course et aurait mérité beaucoup mieux. Un arrêt au stand raté par son écurie a provoqué une pénalité qui l'a remis dans le peloton, puis son échappement a lâché, comme celui de Kvyat un peu plus tôt. Mauvais dimanche.

- Caterham: Ericsson 11e, Kobayashi 13e

L'écurie de Tony Fernandes est à vendre, mais ses pilotes bougent encore: parti 22e et dernier, dans les stands, Ericsson termine à la porte des points, un résultat inespéré, alors que "Koba", furieux d'avoir été doublé par Bianchi, a terminé un peu plus loin, mais devant l'autre Marussia. Maigre consolation.

dlo/chc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.