Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Afrique du Sud: Malema échappe provisoirement à la faillite

La jeune tribun populiste sud-africain Julius Malema a annoncé lundi avoir obtenu un délai du fisc pour payer ses arriérés d'impôts, si bien qu'il échappe provisoirement à la faillite personnelle et pourra siéger au Parlement.

Julius Malema, qui a fait une percée remarquée aux législatives sud-africaines à la tête de son nouveau mouvement des "Combattants pour la liberté économique", a indiqué que le fisc avait "accepté une offre de compromis" pour le paiement de ses arriérés d'impôts.

"L'offre de compromis prend en compte 18 millions de rands (1,3 million d'euros) d'impôts toujours dus", qu'il doit désormais rembourser d'ici le 25 août.

Julius Malema, 33 ans, ancien président de la Ligue de jeunesse de l'ANC (Congrès national africain, au pouvoir, dont il a été exclu en 2012) se veut le porte-parole des plus pauvres et des laissés pour compte de l'Afrique du Sud post-apartheid. Son nouveau parti a récolté 6,33% des voix le 7 mai, remportent plus de 1,1 million de suffrages.

Mais ce révolutionnaire radical s'est aussi fait connaître par son train de vie somptueux. Il a été convaincu de fraude fiscale, et les autorités ont déjà vendu une partie de son patrimoine aux enchères.

S'il ne rembourse pas le fisc à la date prévue, il risque d'être déclaré en faillite personnelle, et ne pourrait plus siéger au Parlement.

Ses partisans ont lancé une quête pour récolter les fonds.

Le jeune tribun est aussi accusé de fraude, corruption, blanchiment d'argent et racket depuis septembre 2012 pour une affaire de marchés publics truqués dans sa province natale du Limpopo (nord) qui doit reprendre en septembre. Il crie à la machination politique.

liu/aub

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.