Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

2013, année record pour l'Agence française de développement

L'Agence française de développement (AFD), pivot de la politique française de coopération, a engagé en 2013 un volume record de 7,8 milliards d'euros de financements, dont 2,8 milliards en Afrique subsaharienne, selon son rapport annuel publié lundi.

Au total, les engagements de l'AFD, essentiellement des prêts, ont progressé en 2013 de 8% par rapport à l'année précédente.

L'Afrique subsaharienne demeure la "zone d'intervention prioritaire" de l'agence, institution financière publique, et "les financements qui lui sont accordés n'ont jamais été aussi importants", atteignant 46 % des financements à l'étranger (hors outre-mer), indique ce rapport, présenté lundi à la presse.

L'Afrique est également le continent qui a le plus bénéficié de l'aide budgétaire française (dons et bonifications de prêts), concentrant 81% du total pour un montant de 976 millions d'euros.

"Si la mondialisation a sorti des centaines de millions de personnes de la grande pauvreté, elle a aussi aggravé les déséquilibres et tensions de toute nature", a déclaré la directrice générale de l'AFD Anne Paugam, soulignant que l'agence est "un instrument privilégié de la France pour agir sur ces déséquilibres".

"Dans les pays les plus pauvres d'Afrique et d'Asie, nous luttons contre la pauvreté, dans les pays émergents, nous sommes davantage focalisés sur la lutte contre le changement climatique", a-t-elle ajouté.

Au niveau mondial, l'AFD intervient de plus en plus en faveur de la lutte contre le changement climatique (réduction des émissions de gaz à effet de serre, adaptation aux effets du dérèglement climatique, accompagnement des politiques publiques). En 2013, elle a accordé 2,4 milliards d'euros pour le financement de 77 projets "climat". Plus globalement, 47 % des financements à l'étranger ont eu des bénéfices sur le climat, souligne le rapport.

La présidente du conseil d'administration de l'AFD, Laurence Tubiana, vient d'ailleurs d'être nommée réprésentante spéciale du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius pour la Conférence internationale sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre 2015.

L'AFD, qui intervient dans 90 pays et dans les territoires français d'outre-mer, a diversifié en 2013 son réseau de partenaires. Elle a ainsi octroyé 48,7 millions d'euros de subventions à 56 organisations de la société civile françaises pour financer 73 projets, et financé 37 projets avec d'autres bailleurs pour un montant total de 1,7 milliard d'euros.

alc/blb/abk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.