NOUVELLES
25/05/2014 01:11 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

Tour d'Italie - 15e étape: déclarations

Fabio Aru (ITA/Astana), vainqueur de l'étape: "Je pense au Giro depuis novembre, depuis le premier stage de l'équipe. Mais sans avoir d'objectif particulier. Je veux surtout m'améliorer, progresser. Des coureurs comme Scarponi et Tiralongo se sont mis à mon service. Tiralongo, c'est mon point de repère, un peu un deuxième papa car on habite à quelques kilomètres l'un de l'autre. Quand j'ai attaqué, je ne savais pas ce que ça pouvait donner. C'est la réalisation d'un rêve. Mais ça ne change rien pour la suite. Je pense garder les pieds sur terre. On ne sait jamais ce qui peut arriver. J'ai encore tout à démontrer. Pantani? un champion qui a suscité beaucoup d'émotion dans le public. Les gens continuent à écrire son nom sur les routes. Aujourd'hui, la jeune génération cherche à faire les choses en bien. Elle montre que c'est possible."

Rigoberto Uran (COL/Omega Pharma), maillot rose: "Aujourd'hui, tout s'est bien passé. La journée a été longue mais l'équipe a montré une nouvelle fois sa solidité. Aru allait très fort, j'ai essayé de le suivre mais j'ai préféré monter à mon rythme jusqu'à l'arrivée. Quintana aussi a roulé fort. Je perds quelques secondes mais ce n'est pas un problème. Une étape comme celle d'aujourd'hui, on ne peut pas la faire en dedans. Je ne pense pas que Quintana se soit économisé. Mais, la semaine prochaine, il sera certainement plus fort. Aru m'a surpris. Je m'attendais plutôt à une attaque de Pozzovivo, je ne pensais pas que lui serait aussi fort."

Cadel Evans (AUS/BMC), 2e du général: "Ce n'est pas mal. Je n'ai pas pu suivre dans le final, je pense que j'ai payé les efforts faits auparavant mais ça va bien. Il reste encore de grandes étapes."

jm/dac