NOUVELLES
25/05/2014 08:49 EDT | Actualisé 25/05/2014 12:36 EDT

Adonis Stevenson vs Andrzej Fonfara: «Superman» est humain

Le Polonais Andrzej Fonfara s’est donné des airs de Rocky Balboa face au champion du monde des mi-lourds Adonis Stevenson, samedi soir au Centre Bell.

Même s’il a été battu par décision unanime des juges (115-110, 115-110 et 116-109), l’aspirant négligé à une cote de plus de sept contre un a eu le mérite d’expédier «Superman» sur son postérieur, à la surprise générale.

Après avoir visité le tapis au premier et au cinquième round, Fonfara (25-3, 15 K.-O.) a fait preuve d’un courage sans nom en se relevant pour absorber les coups de massues de Stevenson (24-1, 20 K.-O.) et d'éventuellement, lui rendre la monnaie de sa pièce.

Son moment de gloire a eu lieu à la neuvième reprise, où il a enregistré une chute au tapis sur le champion The Ring et WBC des mi-lourds (175 lb).

Et tout comme Rocky dans le premier film de la saga, il n’a pu finir le boulot, même s’il a livré une performance inspirée.

«Au deuxième round, je me suis fait mal à la main gauche et à partir de ce moment, je me suis dit que ça allait être long, a expliqué Stevenson. J’ai frappé son coude. Je sentais la douleur dans ma main chaque coup que je frappais, ça me résonnait jusque dans le ventre. J’ai dû boxer et être intelligent. C’était dur, mais c’est ce que fais un champion, gagner.»

«Je savais qu’il viendrait pour se battre, car je suis l’homme à battre. Mes rivaux vont tout donner…regardez Floyd Mayweather avec Marcos Maidana, a-t-il ajouté. Quand je suis allé au plancher, j’ai géré ça. On fait de la boxe, on se fait toucher aussi! C’est arrivé à Muhammad Ali, à Roy Jones et plein d’autres grands boxeurs. On revient plus fort, c’est ça un champion.»

Chose certaine, pour sa première présence sur les ondes de Showtime, Adonis Stevenson a livré la marchandise côté spectacle. Les 6322 spectateurs présents au domicile du Canadien de Montréal ont aussi semblé avoir apprécié la bagarre.

«Le patron de Showtime Sports, Stephen Espinoza, m’a dit : ‘ça valait chaque dollar investi’, a mentionné le promoteur Yvon Michel. Tout le monde s’attendait à un K.-O., mais on a été plutôt privilégié en assistant possiblement au combat de l’année sur la scène internationale.»

«Adonis s’est battu contre un adversaire prêt, déterminé et avec énormément de cœur, a-t-il poursuivi. Il a trouvé une façon de gagner et c’est tout à son honneur. Et il a essayé de lui passer le K.-O. jusqu’à la toute fin.»

Le patron de GYM évalue d’ailleurs que cette furieuse bataille aidera son protégé pour les éventuelles négociations.

«Ça va être plus facile maintenant de négocier avec Bernard Hopkins que s’il avait couché facilement Fonfara, a-t-il souligné. On va avoir beaucoup de discussions, mais je suis confiant de venir à une entente avec Hopkins. La seule chose qui pourrait retarder le tout, c’est l’état de la main d’Adonis.»

Lemieux sans pitié

En demi-finale de la soirée, le Montréalais David Lemieux (32-2, 30 K.-O.) est passé sur le corps de l’Américain d’origine dominicaine Fernando Guerrero (26-3, 19 K.-O.) tel un rouleau compresseur

pour finalement l’emporter par K.-O. au troisième round.

Le puissant cogneur dirigé par Marc Ramsay a fait visiter le tapis à son rival à quatre reprises, en plus de lui infliger une sévère coupure à l’œil droite.

Lemieux, pour sa première apparence à Showtime (via la prestigieuse émission Showtime Championship Boxing), a terminé le boulot avec un violent uppercut, à 1:56 du troisième engagement. Sa prestation a grandement impressionné le réseau.

Alvarez vainqueur

Dans le premier duel télédiffusé sur Showtime Extreme, un poste connexe de la chaîne Showtime, le Montréalais d’origine colombienne Eleider «Storm» Alvarez (15-0, 8 K.-O.) a ouvert le bal avec une dominante performance sur l’Américain Alexander «The Great» Johnson (15-2, 6 K.-O.).

Précis et efficace face à son premier rival gaucher en carrière, le poulain de Marc Ramsay a enregistré une chute au tapis à la cinquième reprise, en route vers un gain par décision unanime (97-92, 97-92 et 97-92).

Autres chocs

Voici les résultats des autres face-à-face de la soirée.

Jermell «Iron Man» Charlo (24-0, 11 K.-O.) sur Charlie Ota (24-2-1, 16 K.-O.) par décision unanime

Julian «J Rock» Williams (16-0-1, 10 K.-O.) sur Michael Medina (26-5-2, 19 K.-O.) par K.-O. au huitième round

Kevin Bizier (22-1, 15 K.-O.) sur Carlos Herrera (24-7, 10 K.-O.) par T.-K.-O. au deuxième round

Junior Ulysse (2-0, 2 K.-O.) sur Carlos Alberto Herrera (6-7, 4 K.-O.) par T.-K.-O. au premier round

Erik Bazinyan (4-0, 3 K.-O.) sur Jaudiel Zepeda (12-12-1, 9 K.-O.) par décision unanime

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Stevenson vs Fonfara Voyez les images
Galerie photo Adonis Stevenson vs Andrzej Fonfara Voyez les images