NOUVELLES
25/05/2014 07:04 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

Somalie: le ministre de la sécurité démissionne après l'attaque du Parlement

Le ministre somalien de la Sécurité nationale a démissionné après l'assaut meurtrier contre le Parlement perpétré samedi par les insurgés islamistes shebab à Mogadiscio, a annoncé l'intéressé.

"Vous êtes informés de la lâche attaque commise par des éléments violents contre le Parlement. Je présente mes condoléances aux familles des défunts. Vu la situation actuelle du pays, j'annonce officiellement ma démission", a déclaré Abdikarim Hussein Guled.

Les insurgés islamistes shebab, liés à Al-Qaïda, ont revendiqué l'attaque contre le Parlement, dans le centre de la capitale, avec une voiture piégée et un commando de kamikazes portant des ceintures d'explosifs.

M. Guled avait déjà fait l'objet de vives critiques après de précédentes attaques d'envergure commises dans la capitale par les shebab contre des sites stratégiques, notamment le palais présidentiel en février.

Aucun bilan officiel n'a été fourni pour le moment concernant l'attaque contre le Parlement, mais huit assaillants ont été tués selon la police, et des journalistes de l'AFP ont pu voir sur place les corps de quatre gardes de sécurité.

En outre, quatre députés ont été blessés, selon des sources hospitalières.

De nombreuses attaques ont touché Mogadiscio ces derniers mois, ainsi que le Kenya voisin où vit une importante communauté venue de Somalie, pays ravagé par la guerre civile depuis 1991.

Jeudi, les shebab avaient à nouveau menacé le Kenya, dont l'armée les combat depuis octobre 2011 en Somalie, affirmant qu'ils allaient "déplacer" la guerre en territoire kényan.

str-sas/dh/tmo/mba