NOUVELLES
25/05/2014 10:45 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

Rosberg devance son coéquipier Hamilton et remporte le Grand Prix de Monaco

MONACO, Monaco - Nico Rosberg a mené le Grand Prix de Monaco d'un bout à l'autre dimanche pour se hisser en tête du classement des pilotes devant son coéquipier Lewis Hamilton, qui a terminé deuxième et confirmé le cinquième doublé consécutif de l'écurie Mercedes.

Le pilote allemand a savouré sa deuxième victoire de la campagne et sa cinquième en carrière. Il a connu un bon départ et a repoussé les attaques de Hamilton pour défendre avec succès le titre qu'il avait acquis l'an dernier à Monaco.

«La pression était constante, mais j'ai gardé mon sang-froid et j'ai pu l'emporter», a dit Rosberg, qui a souligné sa victoire en enlaçant ses ingénieurs de course.

Rosberg a complété la distance avec un coussin de 9,2 secondes devant Hamilton, qui a lui-même devancé Daniel Ricciardo par 0,4 seconde.

Le pilote australien, sur Red Bull, a grimpé sur la troisième marche du podium pour une deuxième course de suite. Ricciardo fut toutefois incapable de surprendre Hamilton, sur une piste qui a la réputation d'être chiche en termes de dépassements.

Le quadruple champion du monde en titre, Sebastian Vettel, a connu une autre course frustrante en étant contraint à l'abandon en raison d'un problème électrique.

L'écurie Mercedes s'est emparée de chacune des poles positions jusqu'ici cette saison: quatre pour Hamilton contre deux pour Rosberg, qui a remporté la première épreuve — le Grand Prix d'Australie.

«J'avais une très bonne voiture aujourd'hui», a mentionné Hamilton, qui s'est plaint d'un problème de vision en raison d'un grain de poussière qui se trouvait dans son oeil gauche.

Hamilton a rabroué son équipe lorsqu'on lui a mentionné que Ricciardo rétrécissait l'écart derrière lui.

«Je me fous de Ricciardo, quel est l'écart avec Nico?», a questionné le Britannique, qui s'était plaint quelques minutes plus tôt de la durée d'un arrêt aux puits et qui traduisait bien la tension qui régnait au sein de Mercedes au cours du week-end.

Hamilton a dû lutter avec Ricciardo lors des quatre derniers tours, le bloquant en quelques occasions. Le résultat du pilote australien lui a permis de se hisser devant Vettel, son illustre coéquipier, au classement des pilotes.

«C'est excitant de se retrouver sur le podium ici, à Monaco», a admis Ricciardo.

Hamilton a occasionnellement appliqué de la pression sur Rosberg, réduisant même l'écart à 0,8 seconde à un certain moment. Le circuit de Monaco — qui affiche la vitesse moyenne la plus basse de toutes les étapes du calendrier de F1 — a toutefois contribué à protéger la position de l'Allemand. Hamilton aurait néanmoins pu tenter un dépassement risqué, qui aurait pu entraîner un accrochage.

Les dépassements sont si rares que 10 des 11 derniers vainqueurs à Monaco sont partis de la pole position. La seule exception s'est produite en 2008, avec Hamilton, alors qu'il se dirigeait vers la conquête du championnat des pilotes de F1.