NOUVELLES
25/05/2014 04:10 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

Roland-Garros - Un jour à Roland-Garros

De la résurrection d'Andrea Petkovic aux déconvenues des Espagnols: ce qu'il faut retenir lundi de la neuvième journée de Roland-Garros.

L'EXPLOIT

Il y a un an, Simona Halep était classée 57e mondiale au moment d'aborder Roland-Garros. La Roumaine est aujourd'hui 4e, et la joueuse la mieux classée encore en lice, après les éliminations précoces de Serena Williams, Li Na et Agnieszka Radwanska, les trois joueuses qui la précède au classement WTA. Halep a connu une progression fulgurante en 2013, remportant six tournois, soit plus qu'aucune autre joueuse à l'exception de Williams (11 titres), et gagnant 36 places au classement mondial. Avec sa victoire sur l'Américaine Sloane Stephens, tête de série N.15, elle s'est qualifiée pour la deuxième fois de sa carrière pour les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Elle avait réussi la même performance en janvier à l'Open d'Australie.

LE FLOP

Les Espagnols avaient cinq représentants en huitièmes de finale. Le record en Grand Chelem datant de 2003 à Roland-Garros pour le nombre d'Espagnols en quart de finale aurait pu être égalé, voire même dépassé. Mais deux seulement ont passé le cap. Ce ne sont évidemment pas les moindres, puisqu'il s'agit des deux finalistes de l'an passé: Rafael Nadal, le N.1 mondial et octuple vainqueur à Paris, et David Ferrer. Fernando Verdasco et Guillermo Garcia-Lopez sont tombés lundi sur le Britannique Andy Murray et le Français Gaël Monfils, comme dimanche Marcel Granollers face à Milos Raonic.

LES PHRASES

"Je n'ai pas arrêté de jouer les voyeuses sur YouTube toute la journée hier et j'ai été impressionnée": l'Allemande Andrea Petkovic expliquant comment elle a étudié le jeu de son adversaire en huitièmes, la Néerlandaise Kiki Bertens, une joueuse qu'elle ne connaissait pas du tout.

"La passé c'est le passé. Je pourrai y penser dans quelques années quand je serai à Majorque en train de pêcher ou jouer au golf. Aujourd'hui, penser au passé ne m'aide pas à gagner le moindre point": Rafael Nadal, à qui on demandait s'il lui arrivait parfois de se retourner sur tout ce qu'il avait accompli dans le tennis.

LES CHIFFRES

3: le nombre de jeunes filles âgées de 22 ou moins qui disputeront les quarts de finale: Halep (22 ans), la Canadienne Eugénie Bouchard et l'Espagnole Garbine Muguruza (20 ans).

12: soit le nombre de breaks qui ont émaillé le match entre l'Italienne Sara Errani (7) et la Serbe Jelena Jankovic (5). Le pire est sans doute que quasiment toutes les balles de break obtenues ont été converties (12 sur 17).

L'HISTOIRE

Après trois années gâchées par des blessures sérieuses, Andrea Petkovic a fait son retour en quart de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Ex-N.9 mondiale en octobre 2011, l'Allemande, qui s'était fait connaître en esquissant quelques pas de danse après certaines victoires, un exercice qualifié de "Petko Dance", a souffert dans sa chair. Elle a été blessée à une cheville et au dos en 2012, puis au genou en 2013, et a peiné pour revenir dans le Top 30. Celle qui agrémente ses conférences de presse de références littéraires et philosophiques, estime cependant ne pas encore avoir exploité tout son potentiel. "J'ai encore beaucoup de chemin à parcourir, je ne suis pas aussi constante qu'avant", considère l'Allemande, qui essaiera face à Errani, d'atteindre pour la première fois de sa carrière les demi-finales d'un Majeur.

cyb/dac