NOUVELLES
25/05/2014 05:50 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

Mondial-2014/Préparation - Belgique-Luxembourg: le pari Januzaj

L'attaquant de Manchester United Adnan Januzaj qui pourrait disputer ses premières minutes sous le maillot de la Belgique lundi en amical face au Luxembourg, constitue à 19 ans seulement le pari du sélectionneur Marc Wilmots en vue du Mondial-2014.

Compte tenu de son lieu de naissance (Bruxelles) et de ses origines familiales, le jeune homme avait la possibilité de porter le maillot de plusieurs pays: la Belgique, l'Albanie, la Turquie, la Serbie, la Croatie et le Kosovo.

Son choix en faveur de la Belgique il y a un mois n'a toutefois guère étonné.

"Je suis né à Bruxelles, j'ai étudié en Belgique jusqu'à mes 16 ans et j'ai été formé à Anderlecht", argumente Januzaj qui a fait beaucoup de déçus, en Albanie notamment où le président de la fédération l'a qualifié de "traitre".

Sa sélection pour la Coupe du monde ne coulait pas de source tant la concurrence est grande à son poste.

L'ailier d'Everton Kevin Mirallas avait même plaidé publiquement pour que son nouveau concurrent ne soit pas retenu.

"Il ne mérite peut-être pas de venir au Brésil avec nous car il ne connaît pas du tout le groupe. A son poste, il y a beaucoup de très bons joueurs et cela va être difficile pour lui. Il doit encore montrer dans son club qu'il est un atout numéro 1. Pour lui, l'Euro 2016 est plus à sa portée", avait maladroitement déclaré Mirallas.

Faisant fi des critiques, Wilmots a donc décidé d'appeler Januzaj au sein d'un groupe qui vit bien. A voir la bonne ambiance qui a régné toute la semaine à l'entraînement, le Mancunien semble avoir été bien accueilli, même s'il affiche une évidente timidité.

"J'arrive dans un fameux groupe mais je n'imagine pas le football sans concurrence et cela ne me dérange donc en rien. Point de vue intégration j'avais la chance de déjà bien connaître des joueurs comme Romelu (Lukaku) ou Vincent (Kompany). Mon équipier Marouane (Fellaini) m'avait lui dit de ne pas m'en faire car l'ambiance est vraiment excellente parmi les Diables Rouges", raconte Januzaj.

-"Un futur Zidane"-

Pour justifier sa sélection Wilmots évoque "le talent, immense, et la polyvalence" de sa nouvelle pépite.

"Adnan peut jouer en numéro 10, sur l'aile mais aussi en tant qu'avant de pointe, un poste qu'il occupait en équipes (de jeunes)", remarque l'entraîneur.

Januzaj estime lui que sa "meilleure place se situe derrière l'attaquant".

C'est aussi l'avis de l'ancien international Marc Degryse, devenu un consultant très écouté en Belgique: "Adnan, c'est un futur Zidane. Avec lui, la Belgique tient un joueur extraordinaire. Je crois même qu'il peut devenir plus fort qu'Eden Hazard".

"Il a une vista extraordinaire et il réfléchit trois fois plus vite que les autres", ajoute Jean Kindermans, son formateur à Anderlecht.

Nommé à trois reprises joueur du mois à Manchester United, le Belge fut cette saison l'une des seules satisfactions d'un club en crise.

Il ne sera sans doute pas titulaire dès cet été en équipe nationale, mais il ne serait pas étonnant que Wilmots lui offre du temps de jeu au Brésil. Le monde pourra alors découvrir l'élégance naturelle d'un joueur au pied gauche fabuleux.

bnl/pga/jgu