NOUVELLES
25/05/2014 07:13 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

Mondial-2014 - Ghana: Essien, old Black Star

Le vieux guerrier Michael Essien, âgé de 32 ans, ne joue plus guère et a subi beaucoup de blessures, mais il est revenu pour jouer avec le Ghana au Mondial-2014, et rattraper le temps perdu.

Le "Bison" est fatigué. Mais quatre ans après avoir manqué sur blessure la Coupe du monde africaine, il rêve de revanche personnelle, et nationale, car les Black Stars pleurent encore la première demi-finale d'un pays africain manquée d'un souffle, contre l'Uruguay, le jour de la main de Luis Suarez.

Usé, peu utilisé en club, il avait renoncé à la sélection. Mais une campagne nationale, commandée par le ministre de la Jeunesse et des Sports en personne, Elvis Afriyie Ankrah, lui a demandé de revenir, car "plus que jamais la nation a besoin" de lui.

Ainsi, Essien fut la surprise de la liste des sélectionnés pour affronter la Zambie, le 6 septembre 2013, pour un dernier match de poules décisif.

Auteur d'une entrée décisive en seconde période, il porta les Black Stars vers la victoire 2-1. Et Essien revint dans les coeurs de la nation et les plans du sélectionneur.

-Maudit genou-

"J'ai toujours eu confiance en lui", assure Kwesi Appiah, qui apprécie "surtout son attitude fantastique, pas seulement sur le terrain mais aussi en-dehors".

Il gagne son billet pour le barrage aller contre l'Égypte, et lors de la victoire (6-1) à Kumasi face aux "Pharaons", Essien signe une grande performance, rappelant quel joueur il était, fort de 58 sélections et 9 buts.

"L'avoir dans mon équipe fait de moi l'homme le plus heureux, poursuit Appiah sur le site de la Fédération ghanéenne de football (GFA). C'est un joueur exceptionnel, j'ai toujours dit que Essien est le genre de joueur que tout coach aime avoir dans son équipe."

Avec à peine 14 bouts de matches en une saison, entre Chelsea et l'AC Milan, où il a signé en janvier, Essien n'a pourtant plus l'abattage qui en faisait l'un des meilleurs milieux récupérateurs du monde.

Élu par ses pairs joueur de la saison 2004-2005 en France, avec Lyon, deux fois finaliste de la Ligue des champions (une gagnée en 2012), le Ghanéen impressionnait. Mais deux ruptures des ligaments au genou, en septembre 2008 et en juillet 2011, plus une nouvelle blessure aux adducteurs et au genou en 2010, lui ont à la longue cassé le corps.

-"Il a beaucoup donné"-

Au Milan AC, il n'a joué que 7 matches, ainsi que les rencontres aller-retour des 8e de finale de Ligue des champions contre l'Atletico Madrid (1-2/1-4) où il a semblé bien vieux face aux futurs finalistes.

Lors des six premiers mois de la saison, il n'avait joué que cinq matches, dont deux titularisations, à Chelsea, où José Mourinho avait rappelé une nouvelle fois l'un de ses plus fidèles disciples. Déjà, sous les ordres de Mourinho, à Madrid en 2012-2013, il n'avait fait que 21 apparitions. Un lent déclin.

Joueur africain de l'année 2008, il n'a jamais réussi à remporter la Coupe d'Afrique, échouant en demi-finale de la CAN 2008, chez lui à Accra contre le Cameroun (1-0), et en finale 2010, contre l'Égypte (1-0), où il était remplaçant. En 2012 et 2013, il n'était pas avec les Black Stars, à nouveau demi-finalistes.

Mais il est capable de se sublimer pour la Coupe du monde, et envoyer enfin une équipe africaine dans le dernier carré.

"Il a beaucoup donné pour le Ghana jusqu'à ce que les blessures le contraignent à marquer une pause" vis-à-vis de la sélection, plaide son capitaine, John Mensah, ancien lyonnais comme Essien.

Il est tout simplement "un des meilleurs joueurs que nous ayons eu au Ghana", poursuit Mensah, et "sa présence booste tous les autres joueurs". Surtout si le Bison a retrouvé toute sa force pour une ultime charge.

eba/pga/el