NOUVELLES
25/05/2014 02:53 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

Massacre en Californie: le tireur détestait les femmes et leurs petits amis

GOLETA, États-Unis - Dans des vidéos diffusées sur YouTube et un long manifeste écrit, Elliot Rodger a exprimé son mécontentement envers toute une série de personnes allant de ses colocataires à l'ensemble de la race humaine, réservant une haine particulière à deux groupes: les femmes qui auraient fait de lui un puceau jusqu'à l'âge de 22 ans, et les hommes qu'elles ont choisis plutôt que lui.

Selon les autorités, le jeune homme a transposé cette colère en un massacre au couteau et à l'arme à feu, vendredi soir, à travers la ville universitaire californienne d'Isla Vista, tuant deux jeunes femmes et quatre hommes. Au moins la moitié des victimes étaient des étudiants de l'Université de Californie à Santa Barbara. Treize personnes ont été blessées.

Rodger se serait ensuite suicidé à l'intérieur de la BMW noire utilisée pour son crime, ont précisé samedi les autorités.

Le massacre s'est déroulé en suivant largement ce qu'il avait décrit en ligne, y compris dans une vidéo YouTube tournée dans la BMW au couchant, où il semble lire un script et rire sur commande.

Dans la vidéo publiée vendredi sur YouTube puis retirée samedi, Rodger décrit sa solitude et sa frustration de n'avoir jamais eu de relations sexuelles et de n'avoir jamais embrassé une fille.

En parlant de son massacre planifié, il dit vouloir montrer «à tous les autres hommes» qu'il est un «vrai mâle alpha».

De passage à CNN dimanche, le shérif Bill Brown a déclaré que les enquêteurs réglaient les derniers détails de l'enquête, mais que «pour la majeure partie, je crois, nous avons une image très claire de ce qui s'est produit».

Les trois premiers morts, vendredi, étaient les colocataires masculins de Rodger. Puis, vers 21h30, la fusillade en véhicule a débuté dans les rues de la ville.

Des 13 blessés, huit ont été atteints par balle, quatre ont été heurtés par la voiture, et l'origine des blessures de la 13e personne est inconnue pour l'instant.

Les adjoints du shérif ont découvert trois pistolets semi-automatiques avec encore 400 balles dans la voiture. Le lot d'armes et de munitions avait été acheté légalement.