NOUVELLES
25/05/2014 05:13 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

L'économiste et homme politique Marcel Côté est décédé à l'âge de 71 ans

MONTRÉAL - L'économiste Marcel Côté, ancien candidat à la mairie de Montréal en 2013, est décédé dimanche à la suite d'une sortie en vélo, a confirmé une source au cabinet de la deuxième opposition à l'hôtel de ville. Il était âgé de 71 ans.

Lors d'un bref point de presse devant l'hôtel de ville en début de soirée, dimanche, le maire de Montréal Denis Coderre a assuré que la mémoire de M. Côté serait honorée.

«C'est avec beaucoup d'émotions et de tristesse que nous avons appris le décès de notre ami, de notre complice, de notre allié», a dit le maire, qui a offert ses condoléances à la famille du défunt et aux membres du parti Coalition Montréal.

M. Coderre, qui désire «se référer au protocole et consulter la famille» dans le but d'offrir des funérailles officielles à son ancien adversaire dans la course à la mairie, a parlé de Marcel Côté comme d'un «grand Montréalais». «C'est quelqu'un qui aimait l'art, qui a conseillé des premiers ministres autant à Québec qu'à Ottawa. Marcel avait son franc parler et énormément d'alliés», a-t-il exprimé.

«Pendant la campagne électorale, vers la fin, lui et moi sentions que nous avions beaucoup d'atomes crochus, et que peu importe le résultat, nous allions pouvoir travailler ensemble. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles la ville de Montréal fonctionne mieux», a-t-il poursuivi, en invoquant entre autres la réforme administrative actuellement en cours au sein de l'appareil municipal, ainsi qu'un «changement de culture».

M. Côté continuait d'agir à titre de conseiller du président du comité exécutif de la Ville de Montréal.

«Nous n'étions pas toujours d'accord, mais dans les six premiers mois de mon mandat, nous nous entendions pas mal sur l'avenir de la métropole», a dit M. Coderre.

«Nous sommes vraiment sous le choc; personne ne s'attendait à ce type de nouvelle, surtout que Marcel (Côté) était quelqu'un d'extrêmement en forme, a poursuivi le maire. Demain (lundi), je demanderai à toutes les formations de produire une déclaration commune, et tous pourront lui rendre hommage.»

De son côté, le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest Benoit Dorais, membre de la Coalition Montréal, a lui aussi offert ses condoléances aux proches et collègues de M. Côté.

«Il y a quelque chose d'ironique qu'un homme si en forme puisse être terrassé de façon si subite», a-t-il dit, en décrivant son ancien chef comme quelqu'un d'«intègre, d'entier et d'authentique».

«M. Côté était toujours à la recherche de solutions; il était également réputé pour dire sa façon de penser. On va se souvenir en bien de lui notamment pour cela», a exprimé M. Dorais.

«Ce sera assez spécial de siéger en conseil municipal lundi et mardi sans M. Côté; on devait avoir un caucus demain (lundi), et on le fera donc sans lui», a-t-il ajouté.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a rappelé avoir travaillé avec l'économiste lors de son passage chez SECOR. M. Côté était associé fondateur du cabinet conseil en gestion SECOR, société qu'il a dirigée pendant plus de 30 ans.

«Affable, passionné et créatif, il avait mille et une idées pour développer l'économie de Montréal, du Québec et du Canada. Son engagement social, culturel, politique et communautaire était remarquable. C'est un grand Montréalais et un grand Québécois qui nous a quittés», a fait valoir M. Couillard par communiqué.

«Marcel Côté était l'incarnation même du don de soi, a pour sa part soutenu par courriel le président de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Michael Sabia. Il cherchait toujours des façons d'améliorer la vie des gens autour de lui, d'améliorer le sort de sa communauté. Il travaillait avec une énergie sans bornes.»

Spécialiste des politiques publiques, M. Côté fut conseiller auprès de plusieurs premiers ministres et personnalités politiques du Québec et du Canada, dont Robert Bourassa et Brian Mulroney.

L'homme d'affaires jouait un rôle actif au sein de plusieurs organismes culturels et communautaires, siégeant notamment aux conseils de l'Orchestre symphonique de Montréal, du Festival Montréal en lumière et de la Fondation NeuroScience du Canada.

Il avait reçu le prix Arts-Affaires 2012 remis par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et le Conseil des arts de Montréal.

En 2010, il a coprésidé un groupe de travail sur les enjeux de la gouvernance et de la fiscalité de Montréal, le rapport Côté-Séguin, intitulé «Une métropole à la hauteur de nos aspirations».