POLITIQUE
25/05/2014 05:21 EDT | Actualisé 26/05/2014 06:52 EDT

La mort de Marcel Côté crée une onde de choc

PC

L'ancien candidat à la mairie de Montréal, Marcel Côté, est mort d'une crise cardiaque à l'âge de 71 ans dimanche matin.

Réputé pour son énergie et sa grande forme, la nouvelle de sa mort a pris tout le monde par surprise.

Il participait au défi métropolitain à vélo dans la région de Lanaudière lorsqu'il a été victime d'un malaise cardiaque sur la route 346. Les premiers soins sont arrivés immédiatement et l'ont transporté en ambulance au Centre hospitalier régional de Lanaudière, situé à Joliette. Son décès a été constaté vers 11 h 15.

Bien connu des milieux d'affaires, il était associé fondateur du cabinet-conseil en gestion SECOR, une société qu'il a dirigée pendant plus de 30 ans avant de se lancer dans la course à la mairie de Montréal l'année dernière.

Vu comme le représentant du monde des affaires, M. Côté a fait campagne aux côtés de Louise Harel lors des dernières élections municipales à Montréal. C'est finalement Denis Coderre qui a remporté la mairie. Depuis l'élection de novembre 2013, M. Côté travaillait en collaboration avec M. Coderre.

« Vers la fin de la campagne électorale, on sentait bien que lui et moi on avait beaucoup d'atomes crochus et que peu importe le résultat, on allait travailler ensemble », affirme M. Coderre. « C'est une des raisons pour lesquelles la Ville de Montréal fonctionne mieux. C'est à cause de cette relation qui a débuté entre Marcel et moi. »

Il a également été conseiller économique du premier ministre du Québec Robert Bourassa et siégeait comme administrateur au conseil d'administration de l'Orchestre symphonique de Montréal. Philanthrope, il était président de la fondation de la chorégraphe Marie Chouinard.

Il avait reçu le prix Arts-Affaires 2012 remis par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et le Conseil des arts de Montréal.

« Pluie d'éloges »

« Je suis absolument stupéfaite », a témoigné Louise Harel en entrevue à RDI. « Il ne se déplaçait qu'en Bixi. »

Selon Mme Harel, Marcel Côté était un homme d'une grande simplicité, généreux, tant de son temps que de son argent. « L'approcher, c'était l'apprécier. »

L'ancien premier ministre du Québec Lucien Bouchard, avec qui il a travaillé sous le gouvernement de Brian Mulroney, partage aussi cette vision de lui, le décrivant comme un homme convivial et amical.

« C'était un homme positif. Il cherchait toujours la solution », a dit M. Bouchard à RDI. « Un homme intelligent et engagé politiquement et communautairement. [...] C'était une dynamo, Marcel. »

« Marcel Côté était l'incarnation même du don de soi », témoigne Michael Sabia, patron de la Caisse de dépôt. « Il cherchait toujours des façons d'améliorer la vie des gens autour de lui, d'améliorer le sort de sa communauté. Il travaillait avec une énergie sans bornes : c'était un guerrier heureux. Ses contributions remarquables à Montréal, au Québec et au Canada tout entier nous ont tous rendus meilleurs. »

M. Bouchard a révélé que plusieurs de ses amis lui avaient déconseillé de se lancer en politique l'an dernier, craignant que la dureté de la joute compromette sa sérénité. Mme Harel admet que les dernières élections ont été dures pour Marcel Côté, leur coalition étant arrivée en troisième place derrière Équipe Denis Coderre et Projet Montréal.

« C'était un homme très intègre [...] Un grand livre ouvert. Dans la vie politique, parfois ça dessert, » affirme Mme Harel. « C'était quelqu'un de foncièrement authentique », confirme Denis Coderre. « Il n'avait pas de filtre. »

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard a également offert ses condolélances à la famille de Marcel Côté. « Marcel Côté était un gestionnaire, un visionnaire et un homme de cœur », indique-t-il par communiqué.

« C'est une lourde perte pour tout le Québec », a déclaré Suzanne Roy, présidente de l'Union des municipalités du Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les candidats à la mairie de Montréal s'amusent en campagne Voyez les images