NOUVELLES
25/05/2014 11:42 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

La Tunisie dit avoir déjoué des attentats contre des zones touristiques

Des militants islamistes libyens et tunisiens ont été arrêtés dans le sud de la Tunisie et des explosifs saisis, a annoncé dimanche le ministre de l'Intérieur Lotfi Ben Jeddou affirmant que le groupe visait des zones touristiques et industrielles.

"Ces personnes se sont introduites en Tunisie (en provenance de Libye) et leurs objectifs étaient des zones touristiques et industrielles, et dans un deuxième temps des personnalités", a expliqué aux radios tunisiennes le ministre.

"Ils ont été arrêtés, des mines, des ceintures d'explosifs et des explosifs ont été saisis", a-t-il ajouté, indiquant ne pas pouvoir donner d'autres précisions.

Selon le porte-parole du ministère, seize personnes au total ont été arrêtées, dont trois dimanche dans la région de Ben Guerdane, ville du sud tunisien proche de la frontière libyenne.

Réagissant à cette opération des forces de sécurité, le Premier ministre Mehdi Jomaa a assuré que le pouvoir tunisien était en mesure de "contrecarrer les plans" des groupes armés, tout en notant que la lutte contre les militants armés entraînera "des pertes humaines comme partout ailleurs dans le monde".

L'année 2013 a été marquée en Tunisie par l'assassinat de deux hommes politiques et des attaques contre la police et l'armée attribuées à des jihadistes armés. Ces violences ont déclenché une profonde crise politique qui doit être résolue courant 2014 par des élections générales.

Cette semaine encore deux soldats ont été tués par l'explosion d'une mine dans un massif montagneux près de l'Algérie où un groupe présenté comme lié à Al-Qaïda est retranché depuis un an et demi malgré une opération militaire d'envergure.

Par ailleurs, les autorités tunisiennes craignent que l'instabilité et les combats chez son voisin libyen débordent sur la Tunisie, la frontière entre les deux pays étant très poreuse.

Aucune attaque prêtée à la mouvance jihadiste n'a cependant été revendiquée depuis la révolution de janvier 2011, notamment deux attentats suicide ratés en octobre 2013 qui visaient des sites touristiques.

alf/faa