NOUVELLES
25/05/2014 03:17 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

Hunter-Reay devance Castroneves au fil d'arrivée et remporte l'Indianapolis 500

Jonathan Ferrey via Getty Images
INDIANAPOLIS, IN - MAY 25: Ryan Hunter-Reay, driver of the #28 DHL Andretti Autosport Honda Dallara, celebrates in Victory Lane with milk after winning the 98th running of the Indianapolis 500 at Indianapolis Motorspeedway on May 25, 2014 in Indianapolis, Indiana. (Photo by Jonathan Ferrey/Getty Images)

INDIANAPOLIS - Ryan Hunter-Reay a remporté le prestigieux Indianapolis 500 de la série IndyCar, dimanche après-midi.

Hunter-Reay, qui pilotait le bolide no 28 de l'écurie Andretti Autosport, a repoussé les attaques du triple vainqueur de l'épreuve Helio Castroneves pour franchir le fil d'arrivée avec une avance de seulement six centièmes de seconde — la deuxième plus petite marge victorieuse de l'histoire. Al Unser fils avait battu Scott Goodyear par 43 millièmes de seconde en 1992.

«Je suis un jeune Américain très fier, ça c'est certain, a déclaré Hunter-Reay sur la 'Victory Lane'. Je regarde cette course à la télé depuis que je porte des couches. Ça fait partie du patrimoine américain, cette course, c'est une tradition typiquement américaine.»

Les Québécois Alex Tagliani et Jacques Villeneuve ont respectivement terminé 13e et 14e.

Un accrochage survenu alors qu'il restait six tours à compléter a entraîné un drapeau rouge et mis la table pour une fin de course enlevante. Il y a un an, Hunter-Reay avait cédé le premier rang alors qu'il restait trois tours à compléter au Indy 500 et avait finalement abouti en troisième place. Cette fois-ci, après avoir échangé la tête de l'épreuve avec Castroneves lors de la dernière relance, c'est l'Américain qui a réalisé la manoeuvre décisive.

«Au bout du compte il y a la stupidité et la bravoure, et je crois que nous étions à la limite des deux, a dit Castroneves à propos de la lutte contre Hunter-Reay. Je suis heureux que personne ne se soit blessé. Je suis triste de ne pas avoir pu terminer là où je le souhaitais.»

Il semblait dévasté par le résultat et a mis de longues minutes à retrouver son sang-froid, en s'extirpant de son bolide, la tête basse, avant de rencontrer les membres des médias. Le Brésilien a indiqué que l'incident survenu alors qu'il restait une dizaine de tours à faire et qui a entraîné un drapeau rouge — afin de permettre aux travailleurs de piste de ramasser les débris et d'effectuer des réparations dans la clôture de sécurité — avait brisé son rythme.

«Ce fut une belle bagarre, a-t-il dit en souriant. Honnêtement, je m'amusais beaucoup. J'ai malheureusement terminé deuxième. C'est bien, mais ça fait mal, vous savez ce que je veux dire?»

Castroneves a franchi le fil d'arrivée en deuxième position. Marco Andretti a grimpé sur la troisième marche du podium pour la troisième fois en neuf participations à cette course, suivi de Carlos Munoz. Il a accusé un déficit de 0,3171 seconde sur le vainqueur.

Kurt Busch a complété la distance au sixième échelon. Dès l'apparition du drapeau à damiers, Busch s'est dirigé vers un avion privé qui l'a mené en Caroline du Nord, où il a participé en soirée à une épreuve de la Coupe Sprint de la série NASCAR.

Il a cependant été incapable de terminer sa journée avec 1100 milles au compteur, puisqu'il a déclaré forfait quand son moteur a sauté lors du Coca-Cola 600.

Trois autres pilotes ont tenté l'exploit auparavant, mais seul Tony Stewart l'a accompli en 2001. Stewart avait terminé sixième de l'Indy 500 et troisième sur le bitume du Charlotte Motor Speedway.

«Au bout du compte, je suis très satisfait. Je ne peux croire la qualité d'exécution de cette équipe, a commenté Busch avant de sauter dans un hélicoptère pour se diriger vers l'avion privé qui l'attendait à l'aéroport. J'ai essayé d'en profiter. Ma gorge est très sèche parce que j'ai souri d'un bout à l'autre de l'épreuve et que le vent m'entrait dans la bouche.»

Hunter-Reay s'est élancé du 19e échelon. Au total, il y a eu 32 changements de meneur impliquant 11 pilotes.