NOUVELLES
25/05/2014 12:54 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

Européennes/Grèce: légère avance de Syriza (gauche radicale) sur la droite au pouvoir (sondage)

Le parti de la gauche radicale Syriza était légèrement en avance sur Nouvelle-Démocratie (ND, droite), le parti du Premier ministre Antonis Samaras, selon les premières estimations de sortie des bureaux de vote publiées dimanche soir à la clôture du scrutin européen en Grèce.

Dirigé par Alexis Tsipras, Syriza, qui a bâti sa campagne électorale sur la dénonciation des mesures de rigueur, obtiendrait entre 26% et 30% des voix et la ND entre 23% et 27%, selon un sondage commun réalisé par six instituts et diffusé sur les chaînes de télévision du pays.

En troisième position arrive le parti néonazi Aube dorée avec un score compris entre 8% et 10%, ce qui pourrait lui donner au moins deux députés sur 21, une première pour cette formation qui a prospéré sur la crise et n'avait pas dépassé 0,46% en 2009. Son fondateur et la majorité de ses 18 députés ou ancien députés sont poursuivis pour des crimes et des violences, et six sont en détention provisoire.

La surprise de ce sondage est le score estimé des socialistes du Pasok, rebaptisé Elia pour l'occasion, qui participent avec la droite au gouvernement de coalition mené par M. Samaras. Ils arriveraient selon ce sondage en quatrième position avec 7% à 9% alors que les récents sondages d'intention de vote leur donnaient parfois moins de 5%. Le Pasok est néanmoins très loin des 36,64% de 2009, qui lui avaient donné à l'époque 8 députés sur 22.

Le parti de centre-gauche Potami (Rivière), créé il y a quelques mois par un journaliste vedette de la télévision, et dont les visées au Parlement européen sont encore peu claires, est crédité de 5 à 7%.

Ce sondage fournit également des estimations pour le second tour des élections locales, qui se sont déroulées dimanche en même temps que le scrutin européen.

La candidate du Syriza Rena Dourou pour la région d'Athènes, l'Attique, baromètre politique pour ces élections, est au coude-à-coude avec l'actuel président de région Yannis Sgouros (centre-gauche, soutenu par la coalition au pouvoir). Les sondages n'arrivent pas à les départager, les créditant chacun d'une fourchette de 48 à 52% des voix.

hec/od/plh