NOUVELLES
25/05/2014 07:18 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

Attentat à Djibouti: deux kamikazes somaliens parmi les trois morts (presse)

Deux kamikazes "d'origine somalienne" figurent parmi les trois personnes tuées samedi soir à Djibouti dans l'attaque d'un restaurant très fréquenté, a indiqué dimanche l'agence de presse locale ADI, citant le gouvernement.

ADI évoque 15 blessés, tandis que le ministère français des Affaires étrangères, selon qui "la menace terroriste à Djibouti demeure réelle", parle d'une trentaine de blessés.

Citant un communiqué du ministère djiboutien de l'Intérieur, ADI explique que les kamikazes étaient originaires de Somalie, où des soldats djiboutiens intégrés à une force militaire de l'Union africaine combattent les insurgés islamistes shebab, liés à Al-Qaïda.

"Selon les premières indications de l'enquête, les trois morts seraient composés de deux kamikazes d'origine somalienne, dont un homme et une femme voilée. Quant aux blessés, quatre sont gravement atteints", a annoncé le ministère, cité par ADI.

Samedi soir, des sources diplomatiques avaient donné un bilan de deux morts, deux employés du restaurant.

L'attaque a visé La Chaumière, un restaurant qui à ce moment-là accueillait de nombreux Occidentaux.

Parmi les blessés figurent plusieurs Français, tous légèrement atteints, selon Paris. Le quotidien néerlandais De Telegraaf a également fait état de blessures légères pour six soldats hollandais, qui venaient de participer à une mission anti-piraterie au large de la Somalie.

L'attaque n'a pas été revendiquée pour le moment.

Mais le président djiboutien Ismail Omar Guelleh, cité par ADI, a indirectement désigné les shebab somaliens, estimant que l'attentat était une "réaction violente à notre participation au processus de stabilisation et de sécurisation de la sous-région".

"Cet acte de terrorisme aveugle ne remettra pas en cause notre détermination à lutter, avec la communauté internationale, contre ce fléau", a poursuivi le chef de l'Etat.

Il a également promis "de tout mettre en oeuvre pour retrouver les coupables et les commanditaires de ce crime barbare".

Djibouti, une ancienne colonie française, abrite la plus grande base militaire américaine en Afrique, utilisée pour des opérations contre les insurgés islamistes du Yémen ou de Somalie, ainsi que pour d'autres opérations en Afrique. La France y dispose également d'une importante base militaire.

Djibouti est l'un des principaux contributeurs, en terme d'effectifs, à la force de l'Union africaine en Somalie, l'Amisom. Les shebab ont déjà organisé des attaques au Kenya et en Ouganda, qui participent également à l'Amisom.

Le port de Djibouti est stratégique pour les navires de diverses nationalités prenant part aux opérations anti-piraterie.

sas/dh/mba/