NOUVELLES
25/05/2014 05:04 EDT | Actualisé 25/07/2014 05:12 EDT

500 miles d'Indianapolis: Hunter-Reay, héros américain

Pour la première fois depuis 2006, un pilote américain, Ryan Hunter-Reay, a remporté les 500 miles d'Indianapolis dimanche dans une ambiance de fête nationale.

Parti en 19e position sur la grille de départ, Hunter-Reay a devancé à l'issue des 200 tours de l'ovale de 2,2 miles (4,023 km) du Indianapolis Motor Speedway le Brésilien Helio Castroneves, 2e à 6/100e, et l'Américain Marco Andretti, 3e à 257/1000e.

Il s'agit de la deuxième plus courte victoire de l'histoire d'une épreuve créée en 1911.

Hunter-Reay et Castroneves, déjà vainqueur à trois reprises, se sont livrés une belle bataille lors des six derniers tours après la dernière interruption de course.

Hunter-Reay est passé en tête à un tour de l'arrivée en faisant l'intérieur de Castroneves, manoeuvre osée et gagnante.

"C'est un rêve devenu réalité, c'est encore beaucoup plus grand que de remporter le titre de champion IndyCar. Je suis fier d'être Américain et d'être rentré dans cette grande tradition américaine", a déclaré le vainqueur 2014 devant 200.000 spectateurs à la veille du "Memorial Day", jour férié aux Etats-Unis en hommage aux soldats morts au champ d'honneur.

"On a livré, je crois, une très belle course, on a trouvé des trajectoires sur la fin qu'on n'avait pas encore prises", a poursuivi le vainqueur du championnat IndyCar en 2012.

En 2013, Hunter-Reay avait fini 3e alors que l'arrivée avait été jugée sous drapeau jaune en raison d'un accident, le privant d'une possible victoire.

L'épreuve n'a été interrompue cette fois qu'à quatre reprises, un record, sur accidents, tous sans gravité, la première fois au 150e tour.

Le Floridien a comme le veut la tradition célébré sa victoire en buvant une bouteille de lait sous les yeux de sa femme et de leur fils d'un an.

Il a offert à l'écurie Andretti la victoire, mais la famille Andretti, grande dynastie du sport automobile, est toujours frappée d'une "malédiction" à Indianapolis, puisque seul le patriarche, Mario, a remporté, en 1969, l'Indy 500.

Deux anciens vainqueurs, passés ensuite en Formule 1, ont fait un retour remarqué: le Colombien Juan Pablo Montoya, vainqueur de l'épreuve en 2000, a terminé à la 5e place et le Canadien Jacques Villeneuve, lauréat en 1995, s'est classé à 43 ans 14e.

jr/chc