NOUVELLES
24/05/2014 06:55 EDT | Actualisé 24/07/2014 05:12 EDT

Le fils d'un réalisateur de Hollywood soupçonné d'être l'auteur de la fusillade à Santa Barbara

Ici radio Canada

Un homme armé qui s'est lancé dans une rage meurtrière a d'abord poignardé à mort trois personnes dans son appartement de la Californie avant d'abattre trois autres personnes par balle ailleurs, ont révélé les autorités policières samedi.

Les trois personnes dans l'appartement font partie des six victimes de l'attaque perpétrée vendredi soir près du campus de l'Université de la Californie à Santa Barbara. Le suspect, Elliot Rodger, 22 ans, s'est apparemment suicidé, ont ajouté les autorités.

Le shérif Bill Brown a parlé d'un « incident chaotique, complexe et aux développements rapides » mettant en présence de nombreuses scènes de crime.

Les autorités policières ont raconté comment le tireur s'était déplacé d'un endroit à un autre, tirant vers des personnes choisies au hasard et prenant part à un échange de coups de feu avec les forces de l'ordre, avant d'être victime d'un accident au volant de sa BMW. Selon le shérif, le suspect possédait trois pistolets achetés légalement, et comptait plus de 400 munitions non utilisées dans son véhicule.

La fusillade a eu court pendant 10 minutes, durant lesquelles l'homme armé a circulé dans la communauté balnéaire d'Isla Vista dans une folie meurtrière qui reproduisait des menaces livrées par l'entremise d'une vidéo affichée sur YouTube le soir même, ont confié les autorités.

Des enquêteurs analysaient la vidéo dans laquelle un jeune homme qui s'identifie comme étant Elliot Rodger est assis dans une voiture, regarde en direction d'une caméra, rit fréquemment et déclare qu'il va se venger de l'humanité.

Plus tôt samedi, Alan Shifman - un avocat qui représente Peter Rodger, l'un des assistants réalisateurs de The Hunger Games - avait publié une déclaration annonçant que son client croyait que son fils, Elliot Rodger, était le tireur. Il n'a pas été possible de clarifier comment le fils aurait pu mettre la main sur un pistolet. La famille s'oppose catégoriquement aux armes à feu, a-t-il ajouté.

« La famille Rodger offre toute sa compassion et ses plus sincères condoléances aux familles impliquées dans cette terrible tragédie. Nous vivons la douleur la plus inconcevable qui soit, et nos pensées vont vers tous les gens impliqués », a déclaré Me Shifman.

La famille Rodger n'est pas prête à commenter les événements publiquement, mais elle compte collaborer entièrement avec la police, les agences publiques et « toute autre personne qui sent qu'il est nécessaire d'empêcher de tels événements de se répéter », a ajouté Me Shifman.

Comme des pétards

Richard Martinez a annoncé que son fils Christopher, 20 ans, avait été l'une des victimes, et a blâmé les politiciens et les partisans du droit au port d'armes.

« Quand cette folie va-t-elle s'arrêter?... Trop de gens sont morts. Nous devrions nous dire "Personne de plus" », a-t-il lancé.

Alexander Mattera était assis autour d'un feu de camp avec des amis lorsqu'au moins un coup de feu a passé au-dessus de sa tête. Les amis ont fui les lieux à la recherche d'un abri lorsqu'ils ont entendu la rafale de tirs.

« Nous avons entendu tellement de coups de feu, c'en était incroyable. Je pensais que c'étaient des pétards. Il devait y avoir au moins deux armes. Il y a eu beaucoup de tirs », a relaté l'homme de 23 ans.

Le tireur a été impliqué dans deux fusillades avec des policiers, avant que sa BMW noire ne fonce dans une voiture garée.

Qualifiant le drame de « tuerie préméditée », le shérif Brown a confié qu'une vidéo affichée vendredi sur YouTube, montrant un jeune homme décrivant un plan visant à faire feu en direction de femmes, semblait liée à l'attentat.

Le jeune homme y décrit sa solitude et sa frustration parce que les filles n'ont jamais été attirées par lui et qu'à l'âge de 22 ans, il est toujours puceau. La vidéo, qui dure environ sept minutes, semble avoir été préenregistrée.

« Vous méritez d'être anéanties - et je vais vous réserver ce sort, déclare Rodger. Vous n'avez jamais fait preuve de compassion à mon endroit, et pour cette raison, je n'en aurai pas pour vous. Vous m'avez forcé à souffrir tout au long de ma vie, et maintenant, je vais vous faire souffrir. J'attends ce moment depuis longtemps ».

La vidéo a été retirée, samedi, avec un message expliquant qu'elle contrevenait aux conditions d'utilisation.

Me Shifman a confié que la famille avait communiqué avec la police il y a quelques semaines, se disant inquiète au sujet de vidéos sur YouTube « faisant référence au suicide et à l'assassinat de gens » que Elliot Rodger avait affichées.

La police a interrogé Elliot Rodger, a ajouté l'avocat, et observé qu'il était un « être humain merveilleux, parfaitement poli et aimable ». L'avocat a ajouté que la police n'avait trouvé aucun élément relatif à des armes à feu, mais noté que Rodger « n'avait pas beaucoup d'amis, qu'il avait de la difficulté à se faire des amis et qu'il n'avait pas d'amie de cœur ».

Du sang était toujours visible dans la rue samedi. La BMW endommagée s'y trouvait toujours, son pare-brise fracassé et la porte du côté conducteur ouverte.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoFusillade à Santa Barbara Voyez les images