NOUVELLES
21/05/2014 09:36 EDT | Actualisé 21/07/2014 05:12 EDT

Passage au numérique de Gesca: les employés inquiets pour l'avenir des journaux régionaux

Getty Images/Flickr RF

L'avenir des journaux régionaux du groupe de presse Gesca passe par l'intégration à la plateforme numérique La Presse +, une situation qui inquiète les travailleurs de l'entreprise, propriété de Power Corporation.

Le sujet était au cœur d'une réunion entre la haute direction du groupe de presse et les syndicats des six journaux visés, jeudi à Montréal. Les représentants syndicaux du Soleil (Québec), La Tribune (Sherbrooke), Le Nouvelliste (Trois-Rivières), Le Droit (Ottawa), Le Quotidien (Saguenay) et de La Voix de l'Est (Granby) ont indiqué que la rencontre s'était déroulée « dans un climat d'ouverture » et qu'elle a « permis de riches discussions ».

Néanmoins, les représentants syndicaux estiment que le processus d'intégration serait « difficile, voire douloureux ». Ils précisent que de nombreuses inquiétudes persistent quant à l'avenir des journaux régionaux. Ils souhaitent toutefois « se montrer flexibles et ouverts dans les discussions devant mener à la survie de leurs médias dans leurs régions ».

Les quelque 600 travailleurs des six journaux sont représentés par le syndicat Unifor, affilié à la FTQ, et par la Fédération nationale des communications de la CSN. Tout en se montrant ouverts, les syndicats entendent défendre les intérêts de leurs travailleurs.

La direction de Power Corporation a déclaré, lors de la dernière assemblée des actionnaires, que la version papier du journal montréalais La Presse était vouée à disparaître. La Presse en est à 130e année de publication.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La Presse+ en images Voyez les images