Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Nigeria : Les États-Unis envoient 80 militaires pour chercher les écolières enlevées

WASHINGTON - Les États-Unis ont déployé 80 membres de son personnel militaire au Tchad dans l'espoir de retrouver les quelque 300 écolières enlevées au Nigeria le mois dernier.

Le président Barack Obama, dans une lettre au président de la Chambre des représentants John Boehner et au Sénat, a expliqué mercredi les plus récents gestes posés pour retrouver les jeunes filles.

M. Obama a précisé que les militaires offriraient leur expertise en matière de renseignement et de surveillance en plus de participer aux missions aériennes au-dessus du nord du Nigeria. Il a ajouté que les forces demeureraient au Tchad jusqu'à ce que leur aide ne soit plus requise.

Le Tchad partage une partie de sa frontière ouest avec le nord-est du Nigeria.

Les jeunes filles et jeunes femmes, toutes écolières dans le nord du Nigeria, ont été enlevées le mois dernier par un groupe d'islamistes extrémistes connu sous le nom de Boko Haram. Des dizaines d'entre elles ont réussi à s'enfuir, mais le dirigeant du groupe a menacé par vidéo de vendre comme esclaves la majorité des 276 écolières manquantes si le gouvernement ne libère pas des militants prisonniers.

Le gouvernement du président Goodluck Jonathan a été la cible de critiques sévères à la suite de l'enlèvement, mais a depuis reçu l'aide de la communauté internationale.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les mouvements islamistes en Afrique

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.