NOUVELLES
21/05/2014 11:32 EDT | Actualisé 21/07/2014 05:12 EDT

60 jours de prison pour avoir mortellement giflé sa fille

Radio-Canada

Un homme de 74 ans qui a tué sa fille en lui assénant deux gifles a été condamné à 60 jours de prison et deux ans de probation mercredi au palais de justice de Longueuil. Moussa Sidimé pourra purger sa peine de façon discontinue.

Âgé de 71 ans au moment des faits, M. Sidimé avait été détenu pendant près de trois semaines à la suite de son arrestation.

Moussa Sidimé a plaidé coupable à une accusation d'homicide involontaire à la suite de la mort de sa fille de 13 ans en octobre 2010. Nouténé Sidimé est décédée après avoir reçu deux gifles au visage de la part de son père parce qu'elle refusait de nettoyer la cuisine.

Le coroner croit que l'artère cervicale de la jeune fille s'est déchirée sous la force des gifles de son père.

La Couronne réclamait une peine de prison de deux ans moins un jour alors que la défense proposait une peine suspendue. La Couronne souhaitait ainsi que la justice envoie un message clair à la société à savoir que la violence envers les enfants n'est pas tolérée.

De son côté, la défense présentait M. Sidimé comme un homme brisé par les événements tragiques. Des membres de la famille Sidimé et de la communauté guinéenne sont d'ailleurs venus témoigner en ce sens lors des recommandations sur la peine.

Architecte à la retraite d'origine guinéenne, Moussa Sidimé a fondu en larmes lors de son témoignage. Il a dit qu'il ne comprenait pas ce qui lui était arrivé et qu'il pensait à sa fille tous les jours.