DIVERTISSEMENT
21/05/2014 10:46 EDT | Actualisé 21/05/2014 10:46 EDT

Commentaires haineux sur les réseaux sociaux: Sugar Sammy préfère en rire

Barry Brecheisen via Getty Images
Sugar Sammy performs at Joel McHale & Friends and Acquaintances during TBS Presents Just For Laughs at Chicago Theatre on June 17, 2011 in Chicago, Illinois. 21376_004_1198.JPG (Photo by Barry Brecheisen/WireImage)

Le 11 mai dernier, Sugar Sammy sortait grand vainqueur du Gala les Olivier, en remportant pour la deuxième année consécutive le trophée d’Olivier de l’année, décerné par le public à son humoriste favori.

Si les très nombreux admirateurs du comique d’origine indienne se sont réjouis de le voir rafler les honneurs, sur les réseaux sociaux, d’autres se sont plutôt montrés outrés que cet artiste ouvertement fédéraliste soit sacré principal gagnant de la soirée. Certains commentaires étaient carrément méchants, voire racistes.

Or, à ses détracteurs, Sugar Sammy répond sur le ton de la rigolade. Interrogé à propos de la deuxième saison de Ces gars-là, au dévoilement de la programmation d’automne de V, mardi, le jeune homme a d’abord blagué qu’il ne sait pas encore s’il pourra être de la suite de la comédie, pour des questions d’immigration, ce qui est évidemment faux, puisqu’il est né à Montréal. Puis, il s’est amusé aux dépens de ceux qui le critiquent, pendant qu’à ses côtés, son bon ami et partenaire de Ces gars-là, Simon-Olivier Fecteau, riait de bon cœur et en rajoutait.

«Je ne sais pas s’ils vont renouveler mes papiers pour le Canada», a badiné Sugar Sammy, avant d’enchaîner, faussement sérieux: «Moi, ce que je voudrais, c’est que ces gens-là ne m’écrivent pas séparément. Formez un groupe! C’est dommage, il n’y a pas de cohésion entre eux. Formez un groupe, faites des meetings…»

«… Un peu comme le Ku Klux Klan», a ajouté Simon-Olivier Fecteau en s’esclaffant.

«… Portez des draps blancs et lancez un parti politique basé sur la souveraineté, a poursuivi Sugar Sammy. Aussi, je voudrais donner un conseil à ces gens-là, qui se plaignent souvent de la disparition de la langue française: apprenez donc à écrire! Ce serait un avantage pour vous. Car ce ne sont jamais des phrases complètes. C’est moi qui les corrige. Même moi, je sais comment écrire en français. C’est un Indien qui vient vous corriger! (rires)»

«Si personne n’attaque Sam, la saison deux de Ces gars-là va être écœurante», a finalement lancé Simon-Olivier Fecteau.

Bon joueur, Sugar Sammy ne s’enflamme pas contre les commentaires haineux et les plumes anonymes qui se cachent derrière. Il essaie plutôt de tirer profit de cet «envers de la médaille» du succès, lui qui aime bien taquiner tout un chacun sur scène.

«Ma carrière est basée sur ça, a-t-il posément expliqué. Mon prochain spectacle s’écrit tout seul grâce à ces gens-là! En quelque part, c’est triste de voir que ce monde-là existe mais, d’un autre côté, ça me rend encore plus pertinent, sur la scène culturelle humoristique. Je vais garder ma job! (rires)»

L’amitié survivra-t-elle?

Sur une note plus sérieuse, il y a aura bel et bien une deuxième saison de Ces gars-là à V à l’hiver 2015, et Sugar Sammy et Simon-Olivier Fecteau y reprendront tous deux leur rôle respectif. Les deux amis planchent présentement sur l’écriture des nouvelles intrigues et s’y consacreront tout l’été, avant d’enclencher le tournage, en août et en septembre, ce qui les occupera à temps plein d’ici la fin de 2014, puisque Simon-Olivier réalise aussi la série et que tous deux sont impliqués dans toutes les étapes de production. N’essayez toutefois pas de leur tirer les vers du nez quant à ce qui attend leurs personnages. L’amitié entre les deux garçons survivra-t-elle au baiser échangé par Sam et Amélie (Mélissa Désormeaux-Poulin) à la fin du dernier épisode?

«On va voir si ça peut s’arranger…», a laissé planer Simon-Olivier, mystérieux.

Sugar Sammy et Simon-Olivier Fecteau collaborent toujours avec leur complice India Desjardins sur les textes de Ces gars-là.