Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Swaziland exclu de l'Agoa, des ouvriers du textile manifestent

Le Swaziland va être exclu de l'Agoa, le programme américain donnant des avantages commerciaux aux produits africains, car il n'a pas rempli les critères exigés par Washington en matière de droits de l'Homme, a annoncé jeudi l'ambassadrice américaine à Mbabane.

"Le Swaziland n'a pas réussi à garder son statut au sein de l'Agoa en respectant la date-butoir d'aujourd'hui (jeudi), car il s'est uniquement concentré sur la loi sur les relations industrielles. Nous avions aussi exhorté le gouvernement swazi à soutenir le principe de la liberté d'expression", a déclaré l'ambassadrice Malika James.

La mesure sera en place à partir de janvier 2015.

Le Swaziland, dernière monarchie absolue d'Afrique, est gouverné sans partage par le roi Mswati III, qui ne tolère aucune critique.

Dans l'examen du dossier, Washington a notamment étudié les lois swazies sur la liberté d'expression et la "suppression du terrorisme", a précisé la diplomate américaine.

Le porte-parole du gouvernement swazi Percy Silemane a toutefois assuré que l'exécutif faisait tout pour que le petit royaume d'Afrique australe garde sa place dans l'Agoa.

Des centaines d'ouvriers du textile ont réagi jeudi en bloquant des routes autour de la capitale Mbabane. La branche emploie quelque 17.300 personnes au Swaziland, qui craignent de se retrouver au chômage si les vêtements qu'ils fabriquent ne peuvent plus être exportés sans droits de douane aux Etats-Unis.

str-liu/mba

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.