Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Pékin renforce ses patrouilles armées avant l'anniversaire de Tiananmen

La police chinoise a lancé lundi de nouvelles unités de la police armée dotées de 150 véhicules anti-émeutes, qui ont commencé à patrouiller dans les rues de Pékin, moins d'un mois avant l'anniversaire de la sanglante répression du mouvement pro-démocratie de Tiananmen.

Chaque véhicule sera occupé par au moins deux policiers et un policier auxiliaire, a précisé la police de la capitale sur son compte de microblogs.

Leur mission est de "lutter contre le terrorisme et la grande criminalité de façon rapide et efficace", a ajouté la police.

Ces unités seront postées à des endroits-clés, notamment à des sites susceptibles d'accueillir des rassemblements de personnes.

Les médias officiels ont diffusé des photographies des nouveaux véhicules --d'imposants 4x4 de type Hummer-- sans préciser s'il s'agissait de blindés.

L'écrasement du Printemps de Pékin dans la nuit du 3 au 4 juin 1989 a été marqué par le recours à des blindés, notamment des chars de l'armée dont une colonne photographiée sur l'avenue de la Paix éternelle longeant la place Tiananmen est restée une image emblématique de cette répression.

A l'approche du 25e anniversaire de la date sensible, le régime chinois a resserré son étau sur les dissidents et les militants engagés dans la défense des droits de l'homme, en procédant à des interpellations préventives.

wf-seb/ple/jr

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.