BIEN-ÊTRE
26/05/2014 10:17 EDT | Actualisé 28/05/2014 10:30 EDT

Coureur et végétarien, est-ce possible?

Jordan Siemens via Getty Images

C’est bien connu, les sportifs ont besoin de plus de protéines que la moyenne des gens pour réparer leurs muscles. Si les meilleures sources de protéines sont de source animale, que faire si vous êtes de grands sportifs et ne mangez pas de produits animaux?

En gros, les besoins quotidiens en protéines varient selon la fréquence et l’intensité du sport pratiqué. Les adeptes de sport d’endurance (course, vélo, ski de fond) devront calculer 1,2 à 1,4 g de protéines par kilogramme de poids corporel. Alors que les sportifs de puissance (haltérophilie, sprint, hockey) doivent plutôt considérer 1,6 à 1,8 g/kg de poids.

Par exemple, un homme de 85 kg pratiquant régulièrement la course à pied devrait consommer en moyenne 110 g de protéines par jour.

Certes, la viande, la volaille, le poisson et les fruits de mer sont des sources des protéines importantes. Cela dit, elles ne sont pas les seules à pouvoir combler les besoins en protéines des sportifs. Les lacto-ovo-végétariens pourront se fier aux produits laitiers et aux œufs pour y parvenir, alors que les végétariens stricts devront miser les sources de protéines végétales.

Puisque les sources de protéines végétales sont généralement accompagnées de fibres, il est parfois difficile d’en consommer en grande quantité, puisqu’elles rassasient plus rapidement et plus longtemps. Il faut plutôt miser sur des collations riches en protéines à consommer régulièrement tout au long de la journée, afin d’avoir un apport en protéines optimal.

1. Légumineuses

2. Tofu et tempeh (soya fermenté)

3. Noix et leur beurre

4. Graines

5. Boissons de soya, puisque celles à base de riz ou d’amande ne contiennent pratiquement pas de protéines.

6. Pseudocéréales, comme le quinoa, l’amarante et le sarrasin, plus riches en protéines que la majorité des grains céréaliers.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quelques recettes végétariennes Voyez les images