NOUVELLES
05/05/2014 04:34 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

Wall Street finit en hausse, malgré la crise ukrainienne

Wall Street a fini légèrement au-dessus de l'équilibre lundi, un bon indicateur dans les services aux Etats-Unis redonnant de l'appétit à des investisseurs surveillant toujours l'Ukraine avec nervosité: le Dow Jones a grappillé 0,11% et le Nasdaq 0,34%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a progressé de 17,66 points à 16.530,55 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 14,16 points à 4.138,06 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'est apprécié de 0,19% ou 3,52 points, à 1.884,66 points.

En baisse à l'ouverture, les indices boursiers new-yorkais ont regagné du terrain peu avant la mi-séance, dans le sillage d'un bon indicateur américain, et se sont hissés au-dessus de l'équilibre.

"Au vu de l'ouverture de la séance ce matin, il s'agit d'un très bon jour pour le marché", a commenté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Confirmant la tendance à l'amélioration dessinée par les dernières statistiques économiques américaines, l'activité dans les services a progressé plus fortement que prévu en avril dans le pays, selon un indice publié lundi par l'association professionnelle ISM.

"Cela a fait rebondir le marché car il a besoin de bonnes nouvelles économiques maintenant que la Réserve fédérale américaine (Fed) réduit peu à peu son soutien", a expliqué Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

L'accalmie restait précaire cependant, les investisseurs gardant les yeux rivés sur la crise ukrainienne, dont ils craignent l'impact croissant sur l'activité des entreprises américaines.

"De deux choses l'une: soit l'Ukraine est le plus gros non-événement" affectant Wall Street cette année, "soit c'est l'évènement le plus grave", a noté M. Blicksilver. "Les investisseurs ne savent toujours pas. Et c'est cela qui les rend très nerveux".

De nouveaux combats ont fait rage lundi dans la périphérie du bastion insurgé pro-russe de Slaviansk, à l'est de l'Ukraine, faisant quatre morts et une trentaine de blessés.

Ces nouvelles violences faisaient craindre un scénario de guerre civile, alors que les Occidentaux tentent de relancer le dialogue avec la Russie, qui affirme s'inquiéter pour la "paix" en Europe.

La production manufacturière en Chine s'est en outre contractée en avril pour le quatrième mois consécutif, confirmant le ralentissement de la deuxième économie mondiale, selon un indicateur de la banque HSBC publié lundi.

Apple a clôturé au-dessus du seuil psychologique des 600 dollars pour la première fois depuis le 26 octobre 2012, s'adjugeant 1,41%, à 600,96 dollars. Le géant coréen Samsung a été de nouveau reconnu coupable vendredi aux États-Unis d'avoir violé des brevets de son concurrent américain.

Amazon, qui a dévoilé lundi une nouvelle fonctionnalité permettant aux utilisateurs de Twitter (-0,69% à 38,75 dollars) de faire directement leurs courses chez le distributeur en ligne sans quitter le réseau social, a gagné 0,66% à 310,05 dollars.

Le fabricant canadien de téléphones BlackBerry a perdu encore 2,70% à 7,93 dollars après l'annonce de la vente de la majeure partie de ses biens immobiliers au Canada.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,611% contre 2,591% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,408% contre 3,367% à la précédente clôture.

ppa/sl/gde/rap