NOUVELLES
05/05/2014 10:49 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

USA: le premier patient infecté par le MERS va "de mieux en mieux" (autorités)

Le premier patient américain infecté par le coronavirus MERS est dans un état "satisfaisant et va de mieux en mieux chaque jour", ont annoncé lundi les autorités sanitaires de l'Indiana (nord), où il est hospitalisé.

Aucun nouveau cas n'avait été détecté sur le sol américain dimanche, précisent-elles.

Le patient, un homme qui travaille dans des services médicaux et qui est revenu infecté d'Arabie Saoudite où il travaillait, est hospitalisé depuis le 28 avril et placé à l'isolement dans l'Indiana.

"Nous pensons qu'il va pouvoir bientôt rentrer chez lui", a annoncé Alan Kumar, le responsable de la communication médicale de l'hôpital de Munster, dans l'Indiana.

"Dans la mesure où les symptômes du MERS peuvent mettre jusqu'à 14 jours à apparaître, tous les membres de l'équipe de l'hôpital qui ont eu un contact direct avec le patient avant qu'il ne soit placé à l'isolement ont été relevés temporairement de leurs fonctions et placés à l'isolement à leur domicile", ajoute le département de la Santé de l'Indiana.

Le malade américain aurait contracté la virus en travaillant dans un établissement de santé à Riyad où étaient hospitalisés des patients atteints par le coronavirus. Il était ensuite rentré dans l'Indiana en prenant l'avion pour Londres, puis Chicago, avant de prendre un car.

Les autorités sanitaires américaines tentent de retrouver les personnes qui ont pu être en contact avec lui au cours de ce trajet, effectué fin avril. Il y avait une centaine de passagers dans l'avion et une dizaine dans le bus, a précisé Daniel Feikin, un épidémiologiste des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

"Jusqu'ici nous avons contacté près des trois-quarts des passagers et aucun d'entre eux n'a manifesté de symptômes", a-t-il précisé. Par ailleurs, la cinquantaine de membres de l'équipe médicale ayant approché le patient aux Etats-Unis avant que le diagnostic du MERS soit confirmé, ont été testés négatifs.

Le coronavirus MERS (Middle East respiratory syndrome, ndlr) est considéré comme un cousin, plus mortel mais moins contagieux, du virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

Le dernier bilan officiel de l'OMS, datant du 26 avril, faisait état de 293 cas confirmés, dont 93 morts, essentiellement en Arabie saoudite où le virus est apparu en septembre 2012. Le bilan des autorités saoudiennes avance quant à lui 414 cas et 115 décès au 5 mai.

Comme le SRAS, le MERS provoque une infection des poumons et les personnes touchées souffrent de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. A la différence du SRAS, il génère aussi une défaillance rénale.

Il n'existe pour l'heure aucun traitement préventif contre le MERS. L'épidémie a été marquée dernièrement par le fort accroissement du nombre des décès en Arabie saoudite et la démission d'au moins quatre médecins d'un hôpital à Jeddah ayant refusé de traiter des malades de peur d'être infectés.

ksh/mdm-rap/bdx