NOUVELLES
05/05/2014 04:44 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

Une vingtaine de civils tués en Centrafrique, 16 otages libérés par le Cameroun

BANGUI, République centrafricaine - Au moins 22 civils ont été tués dans des affrontements survenus dans une ville du centre de la République centrafricaine.

Un député de la région, Augustin Freddy Ndoukoulouba, a déclaré que de violents combats entre musulmans et chrétiens avaient éclaté jeudi à Mala. La ville est située dans le centre-nord du pays, une région de plus en plus troublée.

M. Ndoukoulouba a expliqué lundi que la ville était si instable que les proches avaient été incapables jusqu'à maintenant d'enterrer les morts, et que les blessés étaient laissés à eux-mêmes.

La plupart des résidents de la ville se sont enfuis dans la forêt et des rebelles musulmans semblaient contrôler la ville lundi, a indiqué M. Ndoukoulouba.

Le gouvernement du Cameroun a par ailleurs annoncé, lundi, que ses forces avaient libéré 16 otages enlevés par des hommes armés inconnus qui proviendraient de la République centrafricaine.

Les victimes avaient été enlevées jeudi dans la ville frontalière de Garoua-Boulaï, dans l'est du Cameroun. On ne sait pas si les ravisseurs étaient des miliciens chrétiens ou des rebelles musulmans.

Depuis le début des violences intercommunautaires en Centrafrique, en décembre, des milliers de civils musulmans se sont réfugiés au Cameroun voisin.

Selon un communiqué lu lundi à la radio camerounaise, les otages ont été libérés après une offensive lancée par les forces camerounaises sur le territoire centrafricain.

Le gouverneur de la région de l'est du Cameroun, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a indiqué que les autorités renforceraient les patrouilles à la frontière après l'incident.