NOUVELLES
05/05/2014 04:21 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

Une poursuite en diffamation accapare la campagne électorale en Ontario

TORONTO - Une bataille juridique entre la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, et les progressistes-conservateurs a accaparé, lundi, l'attention portée à la campagne en vue des élections provinciales du 12 juin, tandis que le Nouveau Parti démocratique (NPD) soutenait être la seule véritable solution de rechange pour les électeurs.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Tim Hudak, a dévoilé son exposé de la défense dans une poursuite en diffamation de 2 millions $ intentée par Mme Wynne, alors que l'autocar de campagne des progressistes-conservateurs quittait Queen's Park pour permettre à M. Hudak de parler d'emploi dans un studio d'enregistrement à Mississauga.

Les progressistes-conservateurs disent n'avoir rien fait de mal en laissant entendre que Mme Wynne avait «supervisé et possiblement ordonné la destruction criminelle de documents» reliés à l'abandon, juste avant les élections de 2011, de deux projets de centrales thermiques de 1,1 milliard $.

M. Hudak a promis de ne pas lâcher prise, soutenant voir «une autre raison de la nécessité» de changer de gouvernement dans l'ajout «d'un milliard de dollars aux factures d'électricité», décidé selon lui par les libéraux pour leur «sauver des sièges».

Dans l'exposé de leur défense, les progressistes-conservateurs ont dit avoir fait les commentaires — qualifiés de diffamatoires par leurs rivaux libéraux — par «devoir légal, social et/ou moral».

Mme Wynne a soutenu lundi ne pas s'inquiéter de l'impact de la poursuite et de son contenu sur la campagne électorale. Elle juge «très important» de signifier clairement qu'il était «inacceptable» de prononcer de «fausses allégations».

«Ainsi, le processus judiciaire se poursuivra, mais nous sommes désormais dans une période où il est important de parler de ce que nous comptons accomplir pour faire de l'Ontario un meilleur endroit (pour vivre)», a-t-elle exprimé.

L'autocar de campagne de Mme Wynne s'est rendu à l'école secondaire qu'elle a fréquentée à Richmond Hill, où elle a parlé aux élèves de l'importance du leadership et de la manière de faire valoir un argument valable sans attaquer son rival.

«Ici même, dans cette école, j'ai appris que c'est en étant positif et en ne se détruisant pas l'un et l'autre que vous parviendrez à embarquer tout le monde», a lancé la chef du Parti libéral.

À Mississauga, M. Hudak a déclaré que la province avait besoin d'un premier ministre s'attardant avec la précision d'un «laser» à la création d'emplois et à un plan à long terme pour effectuer un virage nécessaire, et non à la «popularité à court terme».

«Mon message est celui-ci: il y a de l'espoir. Il y aura des occasions. Il y aura un million de nouveaux emplois», a affirmé le chef progressiste-conservateur.

L'autocar du NPD, lui, devrait prendre la route mercredi, jour officielle du début de la campagne. La chef Andrea Horwath est allée à la rencontre de citoyens à Brampton, lundi, attaquant ses rivaux et affirmant que le NPD protégerait l'électeur moyen.

«Le gouvernement libéral a été rongé par les scandales et par le gaspillage, et a essentiellement forgé un budget pour tenter de dissimuler son piètre bilan», a dit Mme Horwath. «Le Parti conservateur a passé beaucoup de temps à faire du bruit et a causé des problèmes, sans vraiment s'attarder à des résultats pour les Ontariens.»