NOUVELLES
05/05/2014 05:15 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

Soudan du Sud: poursuite des combats à Bentiu, que l'armée tente de reprendre

Des combats se poursuivaient lundi à Bentiu (nord), la capitale de l'Etat pétrolifère stratégique d'Unité que l'armée sud-soudanaise tente de reprendre depuis la veille aux rebelles de l'ancien vice-président Riek Machar.

"Nous combattons dans et autour de Bentiu pour en reprendre le contrôle", a déclaré à l'AFP le colonel Philip Aguer, porte-parole de l'armée sud-soudanaise. "Ils (les rebelles) résistent mais nous avons le dessus".

L'armée sud-soudanaise avait annoncé être entrée dimanche dans Bentiu, et un témoin sur place avait indiqué qu'elle semblait en avoir le contrôle.

Les troupes rebelles menées par Riek Machar, limogé en juillet 2013 par le président Salva Kiir, s'étaient emparés mi-avril de Bentiu, qui a changé plusieurs fois de mains depuis le début du conflit, déclenché mi-décembre entre troupes fidèles au président Kiir et celles loyales à M. Machar, sur fond de rivalités au sein du régime sud-soudanais.

Les rebelles ont été accusés d'avoir massacré des centaines de civils sur des bases ethniques lorsqu'ils ont pris la ville. Les combats au Soudan du Sud s'accompagnent de massacres et d'exactions contre les civils sur des critères ethniques, imputables aux deux camps, car à la rivalité politique se greffent de vieux antagonismes entre peuples dinka et nuer dont sont respectivement issus MM. Kiir et Machar.

Dimanche, l'armée sud-soudanaise s'est emparée de la localité de Nasir, importante base rebelle située près de la frontière éthiopienne, dans le cadre d'une offensive lancée samedi, au lendemain d'une visite au Soudan du Sud du secrétaire d'Etat américain John Kerry, durant laquelle M. Kiir s'était dit prêt à des pourparlers directs avec M. Machar.

Malgré les combats, les autorités sud-soudanaises ont répété lundi être attachées aux pourparlers de paix en cours à Addis Abeba destinés à trouver une solution politique durable au conflit au Soudan du Sud, pour l'instant dans l'impasse.

"Bien sûr, le président (Kiir) continue de vouloir rencontrer face-à-face le chef rebelle (Riek Machar) afin qu'ils s'assoient ensemble et ramènent la paix dans le pays", a déclaré lundi à l'AFP le porte-parole du ministère sud-soudanais des Affaires étrangères, Mayen Makol.

"Les gens travaillent pour faire en sorte que ce soit le plus vite possible", a-t-il ajouté, précisant qu'aucune date n'avait été fixée dans l'immédiat.

Selon l'armée sud-soudanaise, M. Machar est désormais terré en brousse, après avoir dû fuir Nasir.

str-pjm/ayv/esd/mba